Energie

Pas de transition énergétique sans lutte contre la précarité énergétique

Alors que la loi sur la transition énergétique revient au cœur du débat parlementaire, les associations militent pour intensifier la lutte contre la précarité énergétique en Rhône-Alpes et Auvergne.

Organisé par les associations Pact et Habitat & Développement, en partenariat avec la Fondation Abbé Pierre, la Fédération des associations et des acteurs pour la promotion et l’insertion par le logement et Info Energie, le colloque «Quels leviers d’action pour les collectivités territoriales après la loi de transition énergétique» a été l’occasion de faire le point sur le dispositif «Habiter mieux», en Rhône-Alpes – Auvergne.

Piloté par l’Agence nationale de l’habitat, ce programme vise à promouvoir la lutte contre la précarité énergétique orientée vers les propriétaires occupants aux revenus modestes. Il affiche l’objectif d’aider 300 000 propriétaires occupants, sur la période 2010-2017, à réaliser des travaux de rénovation thermique. Un dispositif qui a connu quelques évolutions depuis sa mise en place comme son ouverture, en juin 2013, aux propriétaires bailleurs ou la création d’une prime complémentaire pour les logements en copropriété.

En Rhône-Alpes – Auvergne, «Habiter mieux» a permis de réhabiliter 7 000 logements en 2014 avec un recentrage sur les ménages les plus modestes. Et les résultats sont là avec, en moyenne, 40% d’économies d’énergie réalisées après travaux (montant moyen des travaux 2000 euros). Des résultats qui correspondent aux orientations du Schéma régional Climat Air Energie pour les réhabilitations de bâtiments existants. «Ce dispositif fonctionne bien grâce au concours des collectivités locales; conseils départementaux, conseils régionaux et intercommunalités», souligne Jean-Marc Prieur, de la Fédération nationale Soliha (ex-Pact).

La récente plateforme d’éco-rénovation mise en place par la Métropole de Lyon, et pilotée par l’Agence locale de l’énergie, pourra s’inscrire en complémentarité de ce dispositif pour augmenter le nombre de ménages modestes bénéficiaires. Les acteurs de la lutte contre la précarité énergétique attendent aussi beaucoup des nouveaux dispositifs de financement comme le fléchage des certificats d’économie d’énergie en direction des plus précaires ou le fonds de financement de la transition énergétique.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X