Mobilité

Paris vote à l’unanimité l’extension du tramway T3

Mots clés : Produits et matériaux - Second oeuvre - Services urbains - Transport collectif urbain

Le Conseil de Paris a voté mardi à l’unanimité la prolongation du tramway des Maréchaux (T3) vers l’est, de la porte d’Ivry jusqu’à la porte de la Chapelle, pour une mise en service prévue fin 2012.

La prolongation, sur 14,2 km (25 stations), desservira cinq arrondissements (XIIIe, XIIe, XXe, XIXe et XVIIIe) et concernera les départements de Seine-Saint-Denis et du Val de Marne. Elle permettra la correspondance avec 11 lignes de métro, les RER C et E et 39 lignes de bus.

La première adjointe PS Anne Hidalgo a parlé d’un projet « emblématique » de la seconde mandature Delanoë, soulignant sa « dimension métropolitaine »: « Nous construisons un précieux instrument de désenclavement urbain », a-t-elle dit.

Le seul point qui a fait discussion avec l’UMP est la correspondance forcée cours de Vincennes (XIIe) avec deux stations de part et d’autre du cours, afin d’assurer une meilleure régularité. Pour passer de l’une à l’autre, la solution de passages piétons élargis surélevés par rapport à la chaussée a été retenue. Des espaces paysagers arborés devraient compléter les aménagements.

Si le Syndicat des transports d’Ile-de-France donne sont feu vert, normalement en février 2009, les travaux préparatoires démarreront en 2009 pour une mise en service fin 2012.
Le coût des infrastructures est estimé à 615 millions d’euros HT, financés par la Ville de Paris et la région (à hauteur de 205 millions) ; celui des aménagements urbains, à 137 millions HT.

Les intervenants de la majorité municipale (PS, PC, Verts, MRC) ont regretté l’absence de financement de l’Etat dans cette opération d’un coût prévisionnel de 820 millions d’euros, financé essentiellement par la Ville et la Région: « J’aurais rêvé que l’Etat soit aussi d’accord avec nous », a dit le maire Bertrand Delanoë.
Annick Lepetit, adjointe PS aux transports, a rappelé que l’Etat avait participé au financement des tramways de Strasbourg, Marseille et Saint-Etienne.
L’extension envisagée ensuite vers la porte d’Asnières « sera réalisée dès lorsque le plan de financement, et notamment la contribution de l’Etat, auront été déterminés », selon la mairie de Paris.
Jean-Philippe Defawe (avec AFP)

Focus

Repères


La Ville de Paris et le Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif) sont co-maîtres d’ouvrage de l’opération, la RATP assurant la maîtrise d’ouvrage des travaux de réalisation du système de transport.
Le tramway des Maréchaux, mis en service en décembre 2006, transporte actuellement plus de 25 millions de voyageurs par an et 100.000 voyageurs par jour en semaine.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X