Réalisations

Paris : Virtuel Architecture inaugure neuf logements « Plan climat »

L’immeuble d’habitation situé 76 rue de Charonne, inauguré le 3 septembre à Paris (11e), vise une consommation d’énergie inférieure à 50 kWhep/m2.an. Pour cela, les architectes Laurent Pillaud et Béatrice Vivien misent sur une isolation thermique performante.

« C’est en cours d’études qu’il a fallu adapter ce projet de neuf logements sociaux au ‘Plan climat’ parisien, raconte Laurent Pillaud, architecte de l’agence Virtuel Architecture. Mais cela n’a pas été compliqué, car nous avions déjà réalisé des maisons à basse consommation. » « L’isolation par l’extérieur figurait dans notre note d’intention », ajoute son associée Béatrice Vivien. Avec les ingénieurs Thibault Valières et Jean-Christophe René du BET OMC, ils ont élaboré une façade multicouche composée : d’une structure en brique monomur à isolation répartie (Porotherm de Wienerberger), d’une isolation en laine minérale et d’un bardage en ciment fibré (panneaux Eternit). A cette liste s’ajoutent des menuiseries à triple vitrage. « Le ‘Plan climat’ est une donnée incontournable, mais qui n’est pas complètement entrée dans les mœurs des entrepreneurs », regrette de manière générale Thibault Valières (voir point de vue ci-dessous). Côté maîtrise d’ouvrage, la SGIM (Société d’économie mixte de la Ville de Paris) se réjouit de la livraison de cette opération (coût total : 2,9 millions d’euros) qui, selon son président Jean-Yves Mano, va servir d' »exemple » pour l’avenir.

Focus

Les intervenants

Maîtrise d’ouvrage : SGIM (Société d’économie mixte de la Ville de Paris).
Maîtrise d’œuvre : Virtuel Architecture (Laurent Pillaud et Béatrice Vivien), architectes ; OMC, BET.
Bureau de contrôle : Batiplus.
Coordonnateur S.P.S. : LCA.
Entreprise générale : AMT.

Focus

Point de vue

L’entreprise générale AMT, basée à Wissous (Essonne), a souhaité apporter son point de vue d' »entrepreneur » sur cette opération, et plus particulièrement sur l’étude thermique du bâtiment qui, grâce à ses « propositions », a pu se conformer au Plan Climat de la Ville de Paris :

« (…) Pour information, le DCE du BET ‘OMC’, avec lequel nous avons étudié le chantier, contenait une étude thermique qui atteignait une valeur Cep=98,18kWhep/m2.
Il nous a donc fallu reprendre l’ensemble de cette étude en tentant d’améliorer les caractéristiques des isolants et doublages, la valeur ajoutée de notre entreprise générale nous a permis de trouver de nouvelles méthodes de construction.
Nous avons tout d’abord décidé de supprimer l’ensemble des murs en briques Porotherm de 30 cm, coefficient R=2,57m2.K/W, et de les remplacer par un complexe brique Porotherm R20 avec complexe isolant de 10cm Th32, afin d’arriver à un coefficient R=3,95m2.K/W.
L’étude thermique qui en a découlée ne satisfaisait toujours pas les conditions du Plan Climat de la Ville de Paris. C’est alors que nous avons proposé de modifier l’ensemble des menuiseries extérieures, afin de passer d’un coefficient Uw=1,8W/m2.K (étude de base), à un coefficient Uw=0,8W/m2.K (menuiseries triple vitrage de chez ‘Bieber’).
Ce n’est donc qu’après un mois d’études, que suite aux propositions de notre entreprise, nous sommes parvenus à atteindre un Cep=47,97kWhep/m2, et devenir ainsi conforme au Plan Climat de la Ville de Paris.
(…) Nous n’avons pas réalisé l’ensemble de ces études, mais nous estimons y avoir ajouté une grande contribution.
(…) Nous somme très sensibles à l’évolution des modes de construction, au Plan Climat, et même à l’ensemble des problèmes liés à l’environnement.
Sur cette opération par exemple, nous avons rencontré d’autres problèmes d’ordre acoustique, liés notamment à la modification des menuiseries extérieures. En effet, à ce jour les menuiseries en triple vitrage disposent d’un isolement acoustique moins important qu’un simple double vitrage, dû à l’effet tambour produit entre les trois vitrages lors des vibrations. Nous avons donc dû modifier les entrées d’air, prévues initialement en menuiseries, et les remplacer par des entrées d’air en maçonnerie, possédant un isolement acoustique plus important.
(…) Ce travail d’étude et de réflexion correspond, intellectuellement, à l’axe que s’est fixé notre entreprise générale. (…) »
Wissous, le 25 octobre 2010

 

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X