Paysage

Paris met le turbo sur la végétalisation du bâtiment

Mots clés : Aménagement paysager - Maîtrise d'ouvrage

33 maîtres d’ouvrage publics et privés contribueront à la mise en œuvre de 100 hectares de toits et murs végétalisés d’ici à 2020 à Paris. Ils ont exprimé cet engagement dans une charte signée le 11 janvier.

Sous le nom de Parisculteurs, deux appels à projets annoncés pour avril marqueront en 2016 l’accélération du programme de végétalisation du bâtiment piloté par la ville de Paris. Ils porteront respectivement sur l’agriculture urbaine et sur l’habillage des toitures, murs et clôtures. Un appel à manifestation d’intérêts précédera l’engagement de cette procédure qui mobilise Ingerop en qualité d’assistant à maître d’ouvrage. En septembre, un jury international sélectionnera une quarantaine de sites, dont la moitié pour chacun des deux appels à projets.

 

Deux promoteurs verdissent leur siège

 

Signée le 11 janvier au Pavillon de l’Arsenal par la ville avec 33 maîtres d’ouvrages publics et privés, la charte « Objectif 100 hectares » s’inscrit dans un processus de mobilisation : « Que les premières réalisations donnent envie à d’autres ! », encourage Pénélope Komitès, adjointe à la maire de Paris chargée des espaces verts. Cette stratégie d’émulation commence à porter ces fruits jusque dans le parc résidentiel privé : « Une dizaine de copropriétés se sont manifestées dans les jours qui ont suivi la publication d’un article du Parisien sur notre programme », se réjouit l’élue.

Appliquées au logement social ou résidentiel, aux immeubles de commerce et de bureau en passant par les équipements culturels, les intentions exprimées par les 33 cosignataires devraient contribuer à l’effet de catalyse. Deux promoteurs annoncent la végétalisation de leur siège social : la Compagnie de Phalsbourg place Vendôme et Nexity rue de Vienne. Dans le cadre de la reconversion hôtelière du plus ancien central téléphonique parisien dans le septième arrondissement, la Compagnie de Phalsbourg annonce une seconde opération prestigieuse. La SNI a identifié six façades dans les XIXème et XXème arrondissement. Près de la porte de Pantin, la toiture de l’hôpital Jean Jaurès devrait apporter sa contribution phare au groupe SOS…

 

L’administration mobilisée

 

Le processus d’émulation et de mobilisation concerne également l’administration municipale, invitée à acquérir un « réflexe végétalisation », selon l’expression d’Anne de Bayser, secrétaire générale adjointe. « Environnement, urbanisme, patrimoine, logement : tous les services se mobilisent pour fonctionner en réseau autour de cette nouvelle compétence, et progresser de 10 ha par an sur notre propre patrimoine », précise-t-elle. Déjà éditrice d’un guide signé par le service Science et technique du végétal, la ville publiera en février les actes de son récent colloque « Du vert à tous les étages ». Un projet de ferme urbaine devrait compléter et symboliser le programme des Parisculteurs.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X