Projets

Paris : le futur centre de congrès de la porte de Versailles joue sur la transparence

Mots clés : Maîtrise d'ouvrage

Signé Valode et Pistre, le centre de congrès du Parc des expositions de la porte de Versailles, à Paris, ouvrira ses portes début 2018. Selon Viparis, le maître d’ouvrage, il sera le plus grand centre de conventions d’Europe.

Viparis, filiale de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Ile-de-France et du groupe Unibail-Rodamco, a dévoilé, le 29 octobre, le futur centre de congrès du Parc des expositions de la porte de Versailles, à Paris (XVe arrondissement). Conçu par l’agence Valode et Pistre, il prendra place dans le pavillon 7, qui sera entièrement restructuré. Baptisé « Paris Convention Centre », il abritera au niveau 3 (dernier niveau), une salle plénière de 5 200 places directement connectée à 25 000 m2 de surfaces d’expositions, et 44 000 m2 d’espaces d’expositions aux niveaux 1 et 2. « Il pourra accueillir en simultané jusqu’à 40 000 personnes. Ce sera le plus grand centre de congrès d’Europe », a précisé Jean-Yves Durance, président du conseil d’administration de Viparis.

 

Des sheds en toiture

 

« Le pavillon 7 a été construit à la fin des années 1960 par les architectes Raymond Gravereaux et Gilles Thin. La façade nord, opaque, dans la veine de l’architecture brutaliste, sera démolie et remplacée par une peau transparente. L’apport de lumière naturelle proviendra aussi des sheds créés en toiture », explique Stéphane Ferrier, de l’agence Valode et Pistre.

Cette transparence permettra à l’équipement de se différencier des autres centres de convention, enterrés pour la plupart.  Autre atout : « Sa localisation au cœur du parc des expositions qui est lui-même le plus grand parc d’expositions au monde situé en centre-ville », a indiqué Jean-Yves Durance.

 

Modularité

 

« Paris Convention Centre » se caractérisera aussi par sa très grande modularité. «Le niveau 3, grâce à un réseau de rails fixés au plafond et à 1,5 km de panneaux (7 mX1 m), que l’on pourra déplacer en un temps raisonnable, pourra faire l’objet de nombreuses configurations. Un atout supplémentaire dans la guerre économique que se livrent les différentes capitales en matière de foires et salons », poursuit Stéphane Ferrier. « Ce centre de congrès constituera une pièce maîtresse dans l’attractivité de la Ville de Paris », s’est félicité Jean-Louis Missika, adjoint à la maire de Paris, en charge de l’urbanisme. Les travaux, réalisés par Eiffage, ont démarré en août dernier et s’achèveront fin 2017. Un délai impératif : un premier congrès est d’ores et déjà programmé début 2018.

La restructuration du pavillon 7 s’inscrit dans le projet plus global de modernisation de Paris Expo qui mobilisera 500 millions d’euros sur dix ans.  « Il fallait rénover, réinventer ce site, lui donner une nouvelle identité. C’est la métropole du Grand Paris qui s’annonce à la porte de Versailles », a conclu Jean-Louis Missika.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X