Projets

Paris Habitat va ouvrir la caserne de Reuilly sur la ville

Mots clés : Architecte - Bâtiment d’habitation individuel - Établissement militaire

Piloté par Paris Habitat, le projet de reconversion de la caserne de Reuilly, située au cœur du XIIe arrondissement, entrera en phase travaux avant la fin de l’année. A l’horizon 2020, le site accueillera 600 logements. Sept équipes d’architectes planchent sur cette opération.

Depuis plusieurs mois, les bâtiments de l’ancienne caserne de Reuilly (XIIe arrondissement) accueillent des occupants plutôt inhabituels pour ce genre d’endroit. Deux collectifs d’artistes -Gare XP et Le Jardin d’Alice-, le cirque Romanès, Emmaüs, Hip Hop Citoyens, le théâtre Astral, Technoparade ou encore le centre d’action social protestant ont pris la relève des militaires et rythment la vie du site. Mais d’ici à la mi-septembre, ils devront eux aussi avoir quitté les lieux pour permettre à Paris Habitat d’engager les travaux de reconversion de la caserne en un nouveau quartier parisien.

Cette emprise de 1,96 ha est l’un des premiers terrains de l’Etat cédés dans le cadre de la loi sur la mobilisation du foncier public de janvier 2013. Le ministère de la Défense l’a vendue pour 40 millions d’euros à l’office public de l’habitat de la Ville de Paris qui va y créer près de 600 logements (50% de social, 20% à loyer intermédiaire et 30% en loyer locatif libre) et une crèche de 66 berceaux. Il aménagera aussi un grand jardin public de 4 800 m2 à l’emplacement de l’actuelle place d’Armes ainsi que trois placettes et démolira les murs d’enceinte. Cet îlot totalement clos pendant plusieurs siècles va donc s’ouvrir sur la ville et sera entièrement traversant.

 

Réhabilitation et construction neuve

 

Le programme, qui se développera sur près de 40 000 m2 de surface de plancher, sera réalisé pour partie en réhabilitation (55%), pour partie en construction neuve (45%). Cinq bâtiments seront conservés : les trois principaux autour de la place d’Armes et les deux pavillons d’entrée qui accueilleront des commerces et des locaux d’activité tandis que le mess, le centre de tri postal et le Centre de formation et de recrutement des forces armées (Cirfa) seront démolis.

La conception architecturale de ce morceau de ville a été confiée à six équipes de maîtrise d’œuvre : Anyoji Beltrando ; Lacroix & Chessex ; LIN ; MIR ; NP2F et Office ; Charles-Henri Tachon, désignées en septembre 2014, dans le cadre d’une procédure négociée (au sens de l’ordonnance de 2005). Depuis cette date, elles travaillent en atelier sous la houlette de h2o Architectes, architecte-urbaniste coordonnateur, avec D&H Paysages et id+ingénierie comme co-traitants.

 

Premières livraisons en 2019

 

Les travaux de démolition et de dépollution devraient débuter en novembre après l’enquête publique sur le permis d’aménager qui se tiendra du 21 septembre au 23 octobre. Les permis de construire devraient être déposés avant la fin de l’année. Paris Habitat annonce le lancement du chantier de construction et de réhabilitation fin 2016 avec la livraison d’une partie des lots dont la crèche et d’une partie du jardin en 2019 et celle des autres programmes en 2020.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X