Collectivités territoriales

Paris fait de ses quartiers populaires ses « must-go zones »

Mots clés : Etat et collectivités locales - Politique de la ville

Colombe Brossel, adjointe à la Maire, soumettra au prochain Conseil de Paris le Contrat de Ville 2015-2020, qui définit la nouvelle géographie prioritaire, les axes stratégiques et les moyens pour améliorer le cadre de vie des habitants des quartiers populaires.

Depuis 2001, Paris a fait de ses quartiers populaires une priorité. La Ville s’est fortement engagée pour le développement des services publics, le soutien aux associations, la construction et la rénovation des logements, la mise en œuvre de parcours de réussite éducative,  l’accès à l’éducation, à la santé, à la culture ou à l’emploi. Mais les fragilités sociales demeurent et nécessitent une mobilisation de chaque instant.

C’est dans cette mobilisation en faveur de la réduction des inégalités et du dynamisme des quartiers qu’a été élaboré le Contrat de Ville 2015-2020. Il a pour priorités la jeunesse et l’éducation, l’emploi et la formation, ainsi que la participation citoyenne.

Il s’articule sur trois axes stratégiques : accompagner les parcours et prévenir les ruptures ; vivre sa ville et son quartier ; dynamiser les quartiers dans la ville. Ces axes sont déclinés en 7 fiches actions qui récapitulent les contributions et les engagements de l’ensemble des signataires.

 

Des mesures concrètes pour tous les quartiers populaires

 

Grâce au dialogue engagé avec les services de l’Etat, les huit arrondissements (10e,11e, 13e, 14e, 17e, 18e, 19e et 20e arrondissements) qui étaient concernés par la politique de la ville ont été maintenus dans la géographie prioritaire. Cette nouvelle géographie identifie 20 quartiers sur la base du critère unique de revenus.

Par ailleurs, Paris a souhaité maintenir une attention pleine et entière aux quartiers qui ont connu des améliorations et ne sont plus dans la géographie prioritaire, mais dont la situation reste fragile. Ces quartiers sont dits « de veille active ».

Ainsi, si les quartiers prioritaires regroupent 150.460 habitants, ce sont 339.221 habitants qui bénéficieront de l’accompagnement financier par la politique de la ville à Paris dans le cadre de ce contrat 2015-2020.

 

Une démarche encore plus partenariale et participative

 

Le nouveau Contrat de Ville élargit le nombre de partenaires signataires. Déjà impliqués au quotidien dans les quartiers, les bailleurs sociaux, la CAF, la Région, l’Education Nationale, le Parquet et les acteurs d’accompagnement vers l’emploi sont désormais engagés contractuellement aux côté de la Ville de Paris et de l’Etat. Ils ont été associés à son élaboration avec les Maires des arrondissements concernés.

Les habitants ainsi que les acteurs locaux et associatifs ont également été associés, car la politique de la Ville ne saurait exister sans ceux qu’elle doit servir. Trois réunions à destination de l’ensemble des associations et seize ateliers participatifs ont permis de leur donner la parole et de co-construire les priorités du contrat.

 

26M€ par an consacrés au financement du Contrat de ville

 

Afin de mettre en œuvre l’ensemble des actions du contrat de Ville, Paris va maintenir son engagement en faveur des quartiers populaires, à hauteur de 26M€ par an.

Le Contrat de Ville constitue un cadre à l’échelle de l’ensemble de Paris. Une fois adopté, il sera décliné dans les arrondissements concernés par des projets de territoire qui seront développés avec les Maires des arrondissements, les acteurs locaux et les habitants.

 

Télécharger le Contrat de Ville

 

 

 

Focus

Logement et cadre de vie

Parmi les 30 mesures qui seront initiées via le Contrat de ville, 3 concernent le bâtiment, le logement et l’aménagement :

26-Développer l’offre de logements à loyer accessible en mobilisant le parc privé via les dispositifs «Louez solidaire » et «Multiloc»;

27-Poursuivre l’amélioration des conditions et du cadre de vie : réduction des nuisances sonores (revêtement acoustique sur et sous le bd périphérique); rénovation des voiries, aménagement de passerelles ; réalisation de petits aménagements souhaités par les habitants (budget participatif, Nature +, Du vert près de chez moi) ; amélioration de l’entretien et de la maintenance dans les immeubles du parc social signalés ;

28- Introduire des clauses sociales d’insertion dans toutes les opérations réalisées dans les quartiers en Politique de la Ville ;

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X