Energie

Parc tertiaire : le marché de la rénovation énergétique tiendra-t-il ses promesses ?

Mots clés : Efficacité énergétique

D’après son étude sur les marchés de la rénovation énergétique dans le tertiaire, le cabinet Coda Strategies table sur un parc rénové de 16% d’ici 2019, soit 160 millions de mètres carrés. Une hypothèse basse, argumentée par les incertitudes économiques et celles du périmètre retenu dans l’éventuel décret sur l’obligation de travaux.

Alors que le projet de loi sur la Transition Energétique est examiné en commission spéciale de l’Assemblée nationale, Coda Strategies, cabinet d’études de marchés spécialisé notamment en énergie et bâtiment, a publié une étude dont un des objectifs est d’évaluer la dynamique de marché de la rénovation dans l’existant tertiaire. Le parc étant très diversifié : public, privé, grands ensembles tertiaires, petit tertiaire, bâtiments de l’Etat…, et chaque catégorie possédant ses spécificités, l’approche de Coda Strategies s’est voulue segmentée en étudiant les secteurs d’activités suivants : bureaux, commerces, santé, hôtellerie, enseignement, sport et culture et social et hébergement.

Est-ce encore utile de le rappeler, la rénovation énergétique du parc tertiaire constitue avec celle du parc résidentiel un enjeu majeur dans la transition énergétique. Les économies d’énergie des bâtiments, qui consomment plus de 40% de l’énergie en France, représentent le principal gisement pour atteindre l’objectif européen de 20% d’économies d’énergie d’ici 2020 ; le Grenelle de l’environnement fixe un objectif de 38% d’économies d’énergie d’ici 2020.

Concernant le seul parc tertiaire, la loi Grenelle 2 de juillet 2010 a prévu la création d’une obligation de travaux, mais le décret d’application, dont on parle régulièrement et qui était très attendu par de nombreux acteurs, n’est toujours pas paru. Pourtant, ce parc tertiaire, d’une surface d’environ 850 millions de m² (répartis en 480 millions de m² pour le privé et 370 millions de m² pour le public dont 120 pour l’Etat et 250 pour les collectivités locales), consomme à lui seul près de 15% de l’énergie du pays ; une réduction d’un tiers équivaut à 6% de l’énergie nucléaire soit 4 tranches de centrales nucléaires (1) et une...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X