Entreprises de BTP

Parc d’habitat des Houillières : les élus du bassin minier prêts au clash avec Paris

Le bras de fer entre les élus du Nord-Pas-de-Calais, avec, en première ligne les élus de l’association des communes minières et Paris se poursuit. L’établissement public régional, l’Epinorpa, créé théoriquement pour succéder à la Soginorpa et prendre le contrôle des 70 000 logements créés par les Houillières n’est toujours pas propriétaire de ce parc, évalué aujourd’hui à environ 450 millions d’euros. En effet, les élus régionaux refusent de payer plus de 51% de ce montant, ces 51% correspondant au pourcentage du parc n’étant plus occupés par les « ayant-droit » des Houillières . Pour la partie encore occupés par les « ayant-droits », « il n’est pas question de payer quoique ce soit » soutient notamment Daniel Percheron le président de la région. Bercy a alors proposé que la SNI, la filiale immobilière du ministère de la Défense prenne place dans l’Epinorpa. Mais la SNI veut la majorité au capital de l’Epinorpa ce que refusent les élus du Nord-Pas-de-Calais, décidés à enfin maîtriser le devenir de ce parc dont la réhabilitation est un aspect déterminant de l’évolution de beaucoup de communes du bassin ex-minier. Les positions se durcissent. Les élus locaux se disent prêts « au clash ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X