Performance énergétique

Pacte et Plan transition numérique : deux programmes qui avancent main dans la main

Le Programme d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique (Pacte) et le Plan transition numérique dans le bâtiment (PTNB), lancés il y a 7 mois dans le cadre du plan de relance de la construction, publient leurs feuilles de route opérationnelles.

 

Lancés simultanément, en décembre 2014, par la ministre du Logement Sylvia Pinel, le Programme d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique (Pacte) et le Plan transition numérique dans le bâtiment (PTNB) ont rendu publiques leurs feuilles de route opérationnelles le 8 juillet. Celles-ci déclinent en actions concrètes les orientations définies par les pouvoirs publics pour les deux programmes.

 

Portail numérique grand ouvert

 

Le PTNB, présidé par Bertrand Delcambre, a ouvert son portail du numérique le 1er juillet dernier. Chacun peut désormais y consulter les documents explicitant les concepts et les démarches autour de la maquette numérique, ainsi que les bonnes pratiques s’appuyant sur les témoignages des acteurs de terrain. « Il rassemblera, valorisera et portera à la connaissance des acteurs les premières initiatives, les gains de coûts et de productivité obtenus par l’utilisation des outils numériques », a annoncé la ministre Sylvia Pinel lors du lancement du site Internet. La feuille de route opérationnelle y est consultable, comme l’ensemble des documents produits par le PTNB.

Par ailleurs, depuis son lancement, le PTNB a constitué cinq groupes de travail.

L’un d’eux, animé par le PUCA, analyse des opérations réalisées (partiellement ou totalement) en maquette numérique. L’objectif est de publier un guide des bonnes pratiques pour utiliser le BIM en fonction des typologies de projets, qui mettra aussi en évidence les différents écueils à éviter.

Un deuxième groupe de travail, conduit par la Mission interministérielle pour la qualité des constructions publiques (MIQCP), s’est donné pour objectif de produire avant la fin de l’année 2015 une première version d’un guide méthodologique à destination des maîtres d’ouvrage. Ce groupe de travail s’appuie sur les expériences de maîtres d’ouvrages publics et privés.

La troisième équipe, animée par le Cercle Promodul, est en train d’établir un état de l’art des outils et solutions numériques permettant la numérisation et la modélisation des ouvrages existants. Si nécessaire, il rédigera des cahiers des charges pour développer des outils ou améliorer ceux qui existent afin qu’ils répondent correctement aux besoins des acteurs, et notamment des petites structures.

Le quatrième groupe de travail, sous la conduite de Médiaconstruct, a été mis en place pour avancer sur l’interopérabilité des logiciels, la standardisation des échanges.

Enfin, un dernier groupe, animé par l’AIMCC, travaille sur les données des produits, équipements et systèmes de construction et l’élaboration de bibliothèques d’objets génériques, disponibles et accessibles pour tous.

 

Premiers appels à projets et à manifestation d’intérêt

 

Bertrand Belcambre a également rappelé le lancement le 30 juin du premier appel à projets et de deux appels à manifestation d’intérêt qui se clôtureront tous les trois le 14 septembre. Le premier porte sur la réalisation d’opérations de constructions neuves en maquette numérique avec des maîtres d’ouvrage publics et privés. « Les appels à manifestation d’intérêt (AMI) doivent permettre au PTNB d’avoir une vision complète des initiatives et idées pour un besoin donné. Ils visent à préciser l’état de l’art sur différents sujets et à aiguiller les futurs travaux du PTNB », précise le président du Plan. L’un porte sur le recensement des méthodes, outils et solutions présentes sur le marché dans le cadre de la mise en œuvre du carnet numérique de suivi et d’entretien du logement.

L’autre concerne le développement de « kits BIM » pour les acteurs de la filière bâtiment/construction.

Enfin, le PTNB mettra prochainement en ligne sur son portail deux appels d’offres, d’une part pour faire une synthèse de retours d’expérience sur des opérations de numérisation et de modélisation d’ouvrages existants, d’autre part pour réaliser des études de cas destinées à analyser les bénéfices d’opérations réalisées en maquette numérique.

 

Calepins de chantier numériques

 

Du côté du programme Pacte, sa présidente Sabine Basili, vice-présidente de la Capeb, a rappelé ses trois grands axes de travail pour la qualité de la construction et la transition énergétique dans le bâtiment :

Développer, capitaliser et valoriser la connaissance propre liée à la sinistralité et à la performance réelle des ouvrages de construction et de rénovation performants sur le plan énergétique et promouvoir la diffusion des solutions techniques les plus efficientes,

– Poursuivre, à la suite du programme Rage, la modernisation des règles de l’art de mise en œuvre au regard des exigences d’efficacité énergétique et développer les outils pédagogiques de mise en œuvre et d’autocontrôle pour toutes les tailles de chantiers,

Renforcer les actions territoriales pour le développement des compétences des professionnels du bâtiment, en lien avec les acteurs régionaux

Ces trois orientations structurantes sont aujourd’hui déclinées dans la feuille de route opérationnelle en 15 thèmes de travail.

Sabine Basili a annoncé le lancement mi‐juillet d’un appel d’offres pour la réalisation de calepins de chantier numériques destinés aux personnels de chantier. Conçus pour être consultés facilement sur smartphone ou sur tablette, ils ont vocation à vulgariser des documents de référence en présentant de manière illustrée les bonnes pratiques d’exécution. L’idée est de transposer dans ces calepins de chantier au format numérique les référentiels techniques produits par le programme Rage. « Notre objectif est de publier dix premiers calepins de chantier dès la fin de l’année 2015 », avance la présidente de Pacte.

Un appel à projets sera aussi lancé mi-juillet par Pacte pour développer des outils de mesure de la performance intrinsèque des bâtiments à la réception d’un bâtiment, et un autre pour « renforcer les relations avec les territoires autour de la montée en compétences des professionnels du bâtiment ». Cet appel à projets vise à soutenir des initiatives locales, portées en partenariat avec les collectivités  territoriales, en particulier les régions, contribuant à la montée en compétences de l’ensemble des acteurs de l’acte de construire et d’exploiter les bâtiments. Construit en partenariat avec le PTNB, il visera entre autres à renforcer le réseau territorial de plateaux techniques de formation à la mise en œuvre des solutions techniques permettant d’améliorer les performances énergétiques et environnementales d’un bâtiment. Il cherchera également à favoriser l’essor sur les territoires de nouvelles technologies de formation, notamment des outils numériques d’acquisition de compétences (réalité virtuelle, etc.).

Enfin, si Pacte n’a pas encore ouvert son portail web, ce sera chose faite à l’automne, promet sa présidente.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X