Entreprises de BTP

Ouverture du marché de l’énergie : un effort d’information reste à faire

Elus municipaux et professionnels de l’électricité sont mal informés sur « les tenants et les aboutissants » de l’ouverture du marché de l’énergie mais ne semblent pas douter qu’EDF ait les capacités de tirer son épingle du jeu dans la concurrence, selon une étude de l’Ifop.

L’étude relève « la rareté des discours jubilatoires ou au contraire anxiogènes sur la mise à mal de la forteresse EDF » et constate « un niveau d’information faible voire inexistant sur les tenants et les aboutissants de l’ouverture du marché à la concurrence ».
Cette enquête a été commandée par le conseil supérieur consultatif des CMP (comités mixtes à la production d’EDF-GDF), organisme statutaire qui permet aux salariés de s’exprimer et de débattre sur les décisions des directions d’EDF et Gaz de France.
Elle a été réalisée auprès de 18 élus municipaux, 7 présidents de syndicats d’électrification et 25 professionnels de l’industrie.

L’ouverture du marché de l’électricité, « quoique jamais ouvertement remise en cause, ne fait pas l’objet d’un engouement particulier », auprès des élus qui « évoquent une logique du fait accompli imposée par Bruxelles sans qu’ils en comprennent véritablement les raisons ».
Pour les professionnels, cette ouverture « s’avère davantage acceptée et comprise au nom du principe de libre concurrence » mais « les interviewés demeurent dans l’attentisme », selon cette enquête.
Par ailleurs, « l’idée qu’EDF, entreprise puissante et à la pointe de la technologie va rester leader sur le marché fait consensus » chez les personnes interrogées.
Mais la vision des concurrents d’EDF est « lacunaire » et « il existe un doute quant à la pérennité du service fourni par ces entreprises concurrentes », précise le rapport.

Les personnes interviewées décrivent en outre EDF comme « l’un des fleurons de l’économie française. L’entreprise se distingue par sa capacité à rester à la pointe au niveau technique et technologique, (…) mais aussi par sa puissance financière et son rayonnement international », indique le rapport.

Elus et professionnels « ne négligent pas pour autant la dimension de proximité d’EDF incarnée par ses agents », évoquant notamment « les notions d’excellence et d’exemplarité des agents d’EDF quant à leurs interventions sur le terrain ».

Les élus restent « fortement attachés » aux services publics « dont la présence sur le territoire constitue un signe essentiel de la vitalité de la commune » et « la crainte de voir les services publics abandonner le territoire communal est prégnante.
Les professionnels quant à eux reprochent à l’entreprise « son retard en matière de développement durable » et incriminent « ses nombreuses lourdeurs administratives et bureaucratiques ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X