Aménagement

Ouverture du centre commercial Carré Sénart

Carré Sénart, centre commercial géant de 65000 m2 projeté dans les années 60, ouvrira ses portes mardi 27 août 2002. Conçu pour devenir le coeur de la ville nouvelle de Sénart (Seine-et-Marne), il pourrait demeurer le dernier d’une espèce qui a fleuri dans les années 70.
Le schéma directeur de la région parisienne de 1965 avait prévu la construction d’une dizaine de ces énormes pôles commerciaux autour de Paris. La plupart ont ouvert entre 1971 et 1981 : Belle Epine en 1971, Vélizy 2 en 1972, Les 3 Fontaines à Cergy-Pontoise en 1972, Créteil Soleil et Rosny 2 en 1973, Evry 2 en 1975 et les Quatre Temps à La Défense en 1981. Le projet Sénart, dernier de la liste, a tardé en raison du trop lent démarrage de la ville nouvelle (100000 habitants).

Les dix communes de la ville nouvelle, à 30 km au sud-est de Paris, tablent sur leurs rivières et forêts pour attirer les Franciliens. Mais elles n’avaient pas encore de coeur: c’est le rôle dévolu à Carré Sénart. Son architecture a donc été particulièrement soignée, tout comme son contenu qui marie commerces (110 boutiques de chaînes à la mode), loisirs (16 cinémas, une dizaines de restaurants) et souci de l’environnement (1200 arbres). Sa conception a été confiée à Jean-Paul Viguier. Le concept de centre commercial géant semble en perte de vitesse, comme en témoigne tout récemment l’annulation du seul projet de cette taille près de Paris, à Aubervilliers, bloqué en juin par le Tribunal administratif de Pontoise, après la guerre menée par des associations de commerçants. Carré Sénart s’affiche comme un centre de nouvelle génération, aux antipodes de ceux des années 70, alors « boîtes fermées », selon le jargon du métier.

Il se veut un lieu de vie, voire « une rue de centre-ville », vante son souci de la nature, symbolisée par une éolienne de 40 mètres de haut, mais aussi un Poney Club, des gardes à cheval, la proximité du canal de Sénart, multiplie les aires de jeux pour enfants. Il annonce la création future d’un « Grand Parc-Aquarium d’Ile-de-France » et d’une Cité des Loisirs. Equipements que rejoindront à terme des logements, et qui devraient en faire une ville nouvelle dans la ville nouvelle.
En revanche, côté commerce, il accueillera les mêmes boutiques que la plupart des 500 galeries commerciales de France: Virgin, Darty, Zara, H et M, Etam, Benetton, Séphora, Célio ou encore La Grande Récré ainsi qu’un hypermarché Carrefour pour servir de locomotive.
Comme le veut la nouvelle tendance, les commerces seront répartis en espaces thématiques.

Son promoteur, Espace Expansion, filiale d’Unibail, l’un des deux poids-lourds français du secteur, compte sur une clientèle potentielle de 800000 personnes, à 30 minutes de trajet à la ronde. De quoi assurer 10 à 12 millions de visiteurs par an et 350 millions d’euros de ventes dès 2003, et détourner probablement quelques clients du centre voisin d’Evry 2. Il sera tentant de comparer Carré Sénart au seul autre méga centre commercial récent de la région parisienne, Val D’Europe à Marne-la-Vallée, conçu par l’autre leader français, Ségécé, filiale de Klépierre (BNP-Paribas). Les deux centres ont en gros la même taille, se veulent d’un nouveau style, comptent sur le développement d’une ville nouvelle, accueillent quasiment les mêmes magasins, avec chacun son hypermarché-locomotive et une grande enseigne de loisirs (Auchan et Fnac pour Val d’Europe).

Sur les 540 centres commerciaux français, on ne compte que 40 de ces grandes galeries régionales (plus de 40000 m2 et plus de 80 commerces), selon les chiffres du CNCC (Conseil national des centres commerciaux). Les centres commerciaux réalisent le quart des ventes du commerce de détail en France.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X