Chantiers Béton préfabriqué

Outils spéciaux pour façade conique

Mots clés : Béton - Salles de danse et salles de jeux - Second oeuvre - Technique de construction

Un nouveau casino ouvrira ses portes à La Grande-Motte (Hérault), en juin 2012. Le principal défi technique de ce chantier aura résidé dans la construction de la façade de l’établissement, en arc incliné.

Edifié sur un terrain de 5 000 m², le futur casino de La Grande-Motte (Hérault) sera non seulement dédié aux machines à sous et aux tables de jeux, mais aussi à la gastronomie (trois restaurants seront ouverts) et aux spectacles (une salle de 1 200 places). Démarré en juin 2011, cet ouvrage devrait être livré en juin prochain.

 

 

« Un chantier très court pour un projet de cette envergure, reconnaît Guillaume Queyras, directeur de travaux de l’entreprise de gros œuvre Stam (Société de travaux Alpes-Méditerranée). Mais ce délai n’aura pas figuré au nombre des principales difficultés. Ni même les volumes à créer (12 m de haut pour les quatre murs de la salle de spectacles, 34 m de portée pour ses poutres en lamellé-collé). En revanche, la réalisation de la façade de l’établissement aura nécessité la mise en œuvre d’un mode opératoire complexe. »

Des plaques et des pupitres

Le problème était ainsi posé : comment réaliser une façade combinant une longueur en arc de cercle de 32,60 m, une progression régulière de sa hauteur (de 7 à 11 m, d’une extrémité à l’autre) et une inclinaison en cône inversé de 32 % ?
« Très vite, la solution des plaques précoffrées juxtaposées sur la longueur et sur la hauteur s’est imposée, se souvient Guillaume Queyras. Leur positionnement s’est fait sur un premier support pupitre, incliné à 32 %. Ce pupitre a été installé à un endroit précis, calculé par théodolite (instrument de levé topographique) à partir du centre du cercle virtuel dont la façade doit constituer un arc. » D’autres pupitres sont venus supporter les prémurs suivants, jusqu’au positionnement final de l’ensemble des 107 éléments du voile de façade. « Ces pupitres ont été fabriqués et dimensionnés pour cet ouvrage, souligne Daniel da Silva, l’un des deux chefs de chantier de Stam. Ils sont équipés d’ancrages permettant la fixation de garde-corps, à différentes hauteurs, de façon à effectuer le travail en sécurité (les hauteurs de travail évoluent au fil du chantier, du niveau du sol à 11 m, point le plus haut de la façade). Une fois positionnés, les prémurs (aux dimensions toutes différentes) sont clavetés les uns aux autres et aux poteaux de soutien. Le béton est injecté au fur et à mesure de l’opération (par groupes de huit précoffrages), puis les pupitres sont retirés. »

 

Focus

Fiche technique

Maître d’ouvrage : SAS Partouche Immobilier. AMO : PAJJ Conseils. Architectes : P. Duval – Y. Raynal/SARL Architecture. Entreprise gros œuvre : Stam. Bureau d’études structure : Secoba.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X