Industrie/Négoce

Outillage-jardinage énergisé : des ventes en progression dans le négoce

Mots clés : Aménagements extérieurs - Distribution - Matériel - Equipement de chantier

Le Syndicat des marques d’outillages énergisés et consommables pour les professionnels et le grand public, espaces verts et bricolage (Secimpac) vient de publier les données de marché de l’année 2015. Bonne surprise : les ventes à la distribution professionnelle ont légèrement progressé en valeur, de 0,42% par rapport à 2014.

La filière a donc su se maintenir dans le négoce malgré un premier semestre difficile, particulièrement impacté par la conjoncture morose du bâtiment. Au final, les signaux auront été légèrement au vert. L’année 2015 aura été marquée par la nette progression du matériel sur batterie, en hausse de 4%, au détriment de l’équipement filaire, en baisse pour sa part de 2,7%.

Du côté de l’entretien des espaces verts, les ventes d’outillages motorisés sont en baisse de 3,1% par rapport à 2014, un segment impacté par des conditions météorologiques défavorables, « en particulier sur la saison automne/hiver », précise le Secimpac.

Concernant les ventes réalisées auprès de la distribution grand public, le Secimpac relève une tendance similaire à celle du négoce, constatant une hausse de 0,3% des ventes en valeur sur le marché du bricolage.

Un marché porté par le sans fil

Les données sorties caisse des grandes surfaces alimentaires et de bricolage issues des panels distributeurs de GfK confirment une légère croissance de chiffre d’affaires pour le marché de l’outillage électroportatif. Ce marché a atteint 340 millions d’euros en 2015, en hausse de 0,7%, malgré la perte de vitesse des outils multifonctions qui reculent après leur ascension fulgurante en 2013. Hors outils multifonctions, le marché de l’outillage électroportatif connait une progression de chiffre d’affaires de 4%.

L’institut GfK note que les produits sans fil portent à eux seuls la croissance du marché, et se développent sur de nouvelles familles de produits telles que les perforateurs, les scies ou encore les meuleuses. D’après l’institut, cette croissance repose sur une offre « en augmentation continue depuis deux ans, qui se fait essentiellement via les marques nationales et leurs innovations ». Car si les volumes sont en baisse de 2,2% par rapport à 2014, ils sont compensés par la valorisation du marché : le prix moyen des solutions a progressé de 3% en 2015.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X