Entreprises de BTP

Opération contre le travail illégal sur un chantier parisien

Douze entreprises du bâtiment, travaillant sur un chantier de rénovation d’un immeuble parisien, ont été contrôlées mardi en situation irrégulière lors d’une opération menée par un comité opérationnel de lutte contre le travail illégal (Colti), a annoncé vendredi le parquet.

Plusieurs dizaine de personnes travaillant sur le chantier, situé 29 rue de la Fédération (XVe) près de la Tour Eiffel, ont été contrôlées et les responsables de treize entreprises ont été placés en garde à vue dans le cadre de cette opération, a-t-on précisé de même source.
Au final, « douze des treize sociétés contrôlées se trouvaient à des degrés divers en situation illégale » au regard de la législation du travail ou de la législation sur le travail des étrangers, a précisé le parquet en citant notamment l’absence de déclaration des salariés à l’Urssaf ou de titre de travail.
La dernière entreprise travaillant sur le chantier, en situation régulière, a bénéficié d’un classement sans suite.
Quatre des douze dirigeants mis en cause sont appelés à comparaître pour ces faits le 10 février devant le tribunal correctionnel de Paris, a annoncé le parquet de Paris en précisant que l’enquête sur les huit autres chefs d’entreprises se poursuivait.

Structure centrale de la coopération des services chargés de la lutte contre le travail illégal, le Colti regroupe notamment des représentants de l’Urssaf, des Impôts, du parquet et des services de police. Il a pour principale mission de programmer et coordonner les opérations de contrôle.
©AFP

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X