Réalisations

Opéra de Copenhague : entre chef d’oeuvre et « grille-pain »

Chef d’oeuvre architectural pour les uns, « grille-pain » géant ou « terminal d’aéroport » pour d’autres, le nouvel opéra de Copenhague, l’un des plus modernes au monde, a ouvert officiellement ses portes samedi soir.
Ce bâtiment à l’architecture de verre, d’acier et de marbre, de 1.450 places et d’un coût de 2,5 milliards de couronnes (336 millions d’euros), a été financé par le mécène Maersk Mc-Kinney Moeller, l’homme le plus riche du Danemark, propriétaire du groupe maritime et pétrolier A.P. Moeller-Maersk.

Dessiné par un architecte danois de renom, Henning Larsen, sur 41.000 m2 (dont 12.000 m2 sous terre) et 14 niveaux, l’opéra, qui comprend deux scènes, est construit sur un quai de Christianshavn à Copenhague, face au palais royal d’Amalienborg.
Maersk Mc-Kinney Moeller, 92 ans, qui a eu une influence décisive sur l’opéra dans ses moindres détails, avait remis le 1er octobre dernier les clefs du bâtiment au gouvernement et à la commune de Copenhague qui prendront en charge les frais de fonctionnement annuels de 100 millions de couronnes (13,4 millions d’euros).

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X