Immobilier

OPA sur Foncière de Paris: Gecina ne désarme pas

Mots clés : Gestion et opérations immobilières

Gecina avait contesté auprès de l’Autorité des marchés financiers le projet d’OPA d’Eurosic sur Foncière de Paris. Déboutée, la société immobilière fait appel de cette décision.

La société immobilière Gecina, engagée dans une bataille boursière avec Eurosic pour le rachat de Foncière de Paris, a annoncé lundi 22 août avoir fait appel d’une décision de l’Autorité des marchés financiers (AMF) validant l’offre d’Eurosic. Gecina a par la même occasion « demandé à l’AMF de proroger la date de clôture des offres (de Gecina et d’Eurosic, prévue le 15 septembre, NDLR) jusqu’à ce que la Cour d’appel se soit prononcée », indique le groupe dans un communiqué.

« L’AMF vient de prendre connaissance du recours de Gecina sur sa décision. Si elle décidait de proroger le calendrier de l’offre, elle communiquera en temps voulu », a réagi de son côté l’Autorité, interrogée par l’AFP.

Gecina avait appelé fin juillet l’AMF à invalider le projet d’offre publique d’achat lancé en mai par Eurosic, assurant que les engagements d’apports de titres conclus par certains actionnaires de Foncière de Paris en faveur de l’offre d’Eurosic s’étaient révélés être en réalité irrévocables, privant de tout choix les autres actionnaires de Foncière de Paris. L’AMF, considérant qu’aucune fraude n’avait été démontrée, avait rejeté la demande de Gecina quelques jours plus tard.

 

Recours devant la Cour d’appel de Paris

 

« Gecina entend que soient mises en oeuvre toutes les mesures nécessaires afin que soient respectés les principes d’égalité de traitement, de transparence et de loyauté dans la compétition », note la société dans le communiqué pour justifier son recours devant la cour d’appel de Paris contre la décision de rejet de l’AMF.

Même si l’offre de Gecina est de 10% à 12% supérieure à la proposition d’Eurosic, cette dernière paraît assurée d’emporter la bataille boursière: les principaux actionnaires de Foncière de Paris (le groupe des assurances du Crédit Mutuel, Covea, La Tricogne) se sont engagés à lui apporter leurs titres, ce qui devrait lui permettre d’obtenir une très large majorité (au moins 73%) du capital de sa cible.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X