Réalisations

« On pourrait être tenté de comparer le Nouveau Stade Bordeaux à un temple classique », Herzog et de Meuron (architectes)

Le duo d’architectes suisses décrit le stade « léger et ouvert » dans lequel les Girondins de Bordeaux joueront leur premier match le 23 mai. L’inauguration officielle est programmée pour le 18 mai.

Le Nouveau Stade Bordeaux sera votre quatrième réalisation du genre après ceux de Bâle, Munich et Pékin. Pourquoi ce type de programme vous intéresse-t-il ?

 

Herzog & de Meuron : Chacun de ces quatre stades est différent en termes de design et d’échelle. Ils ont été conçus pour des clubs avec des identités différentes et pour des lieux spécifiques. Comme les villes, les architectures sont spécifiques. Il faut trouver des solutions propres à chaque lieu.

Nous sommes intéressés par le sport, en particulier par le football où l’interaction entre les spectateurs et les joueurs est fascinante. La conception architecturale du bol peut jouer un rôle important à cet égard. Une configuration compacte et intelligente des gradins peut considérablement améliorer l’atmosphère dans un stade.

 

En quoi l’expression architecturale du stade de Bordeaux est-elle, selon vous, « inédite » ?

 

H&deM : Le nouveau stade de Bordeaux semble léger et ouvert ; il est élégant, si tant est que l’on puisse ainsi qualifier une construction aussi imposante. Epurée et lisible, sa géométrie donne une impression de monumentalité et d’élégance. On pourrait être tenté de le comparer à un temple classique posé en hauteur sur son socle, mais ici la coursive brouille la frontière entre intérieur et extérieur. D’innombrables colonnes s’élevant sur les marches accompagnent l’entrée et la sortie des visiteurs, la fusion des marches et des colonnes constitue un geste d’ouverture et d’accessibilité.

Le mot « élégance » – devenu un terme déprécié pour décrire l’architecture – s’impose lorsqu’on aborde le patrimoine urbain et architectural de Bordeaux. Nous ne nous sommes pas directement inspirés des quartiers historiques de la ville, avec leurs édifices et leurs monuments en pierre calcaire bordelaise d’une beauté à couper le souffle. Ce que nous percevons comme « l’élégance » de cette ville émane en grande partie d’une unité d’échelle et de matériaux et d’une précision formelle d’une grande pureté. Il n’était pas question de copier cela, mais nous pouvions en tirer de précieux enseignements.

 

Comment avez-vous conçu le stade ?

 

H&deM : Un stade, c’est une typologie de bâtiment spécifique, basée sur quelques idées fortes et des éléments clairement définis. A Bordeaux, notre démarche consiste en la réinterprétation d’éléments constitutifs (bol, coursive, toiture…), à la lumière des caractéristiques spécifiques du lieu. Nous avons cherché à faire une architecture légère et ouverte.

 

Quelle relation le bâtiment entretient-il avec le paysage alentour ?

 

H&deM : Une attention particulière a été apportée à l’intégration de la structure dans le grand paysage bordelais. La configuration méticuleuse et géométrique du bol et des colonnes fait écho à la trame paysagère que dessinent les arbres et les chemins aux alentours. Le stade est conçu pour ce lieu spécifique – un paysage plat et ouvert à proximité immédiate du Parc des expositions qui s’étend au bord du lac.

 

Pourquoi la sous-face du toit est-elle plane ?

 

H&deM : La toiture a pour fonction de protéger les spectateurs de la pluie et de filtrer la lumière du soleil. C’est un aspect important. La surface plane sous le toit concentre l’attention des spectateurs sur le jeu. Elle améliore aussi la performance acoustique dans le stade.

 

Comment faire vivre un stade en dehors des matchs de football ou de rugby ?

 

H&deM : Idéalement, un stade est un endroit qui doit vivre toute l’année. À Bordeaux, nous avons intégré des commerces et des cafés le long de la façade sud pour activer l’endroit les jours où il n’y a pas de match. Différentes parties du stade peuvent être louées par des entreprises pour des congrès et autres évènements. Elles offrent une belle vue sur le stade.

 

En savoir plus

Plus d’informations sur le Nouveau Stade Bordeaux à retrouver dans «Le Moniteur» n°5817 à paraître le 22 mai 2015 (version numérique, accès abonnés).

A lire également, notre reportage sur le chantier.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X