Industrie/Négoce

Objets connectés : Legrand investit dans la pépite numérique Netatmo

Mots clés : Industriels du BTP

L’industriel français Legrand a annoncé avoir pris une participation au capital de Netatmo, société spécialisée dans les objets connectés (thermostat, station météo, caméra…) pour la maison. Un rapprochement qui « facilitera d’éventuelles collaborations entre les deux marques », décrit un communiqué.

Depuis qu’il a récemment annoncé son ambition de doubler le nombre de ses familles de produits connectés d’ici à 2020, l’industriel des infrastructures électriques et numériques Legrand passe à l’offensive. Le 5 novembre, le groupe basé à Limoges a annoncé une prise de participation  – d’un montant resté confidentiel – au capital de la société française Netatmo, spécialisée dans les objets connectés pour la maison.

C’est dans le cadre d’une levée de fonds d’un montant total de 30 millions d’euros bouclée par la pépite numérique que Legrand est monté au capital. « Nous sommes fiers d’apporter à Netatmo (…) les ressources lui permettant de poursuivre sa forte croissance. Ce rapprochement facilitera d’éventuelles collaborations entre les deux marques afin de développer des produits connectés et interopérables d’infrastructure électrique et numérique du bâtiment à destination des professionnels et du grand public », a commenté Gilles Schnepp, PDG de Legrand, cité dans un communiqué. Fondée en 2011, Netatmo fabrique et commercialise aujourd’hui une station météo, une caméra de surveillance et un thermostat connectés.

Depuis plusieurs mois, Legrand a mis un coup d’accélérateur à sa stratégie dans le numérique. Début juillet, il a lancé le programme Eliot, un projet transversal à l’entreprise conçu pour rendre connectées ses différentes gammes de produits. Si un quart des familles de produits Legrand sont aujourd’hui déjà « connectables », l’industriel aimerait doubler cette part dans les quatre prochaines années. Il a réalisé 200 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014 avec les objets connectés, soit moins de 5% de son chiffre d’affaires global.

 

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X