Construction Numérique

Objets connectés : Bosch accélère ses sorties

Encore à la traine en début d’année, le groupe Bosch construit sa gamme de produits domotiques au pas de course. Après un premier lancement en mai, la seconde vague arrive en octobre.

Bosch avait un trou à son catalogue. Le géant allemand pouvait fournir tous les équipements électroniques de la maison, du réfrigérateur au thermostat en passant par le robot-tondeuse. Mais il ne proposait pas d’objets connectés. Une anomalie corrigée depuis mai dernier avec le lancement d’une série d’équipements de sécurité. Elle comprenait notamment les modèles de caméra Eyes et 360° ainsi qu’un détecteur de fumée. Après cet essai printanier, le groupe semble bien décider à rattraper son retard et commercialisera en octobre une salve de produits inédits.

Parmi ces nouveautés, la plus inattendue reste un interrupteur. En ces temps d’écrans tactiles triomphants, le constructeur prône le retour au bouton poussoir. « Quand vous demandez à Google Home d’allumer une lampe, la réalisation de cet ordre nécessite quatre secondes. Or, pour que les utilisateurs comprennent l’intérêt de la maison connecté, l’interaction entre l’homme et le système doit être instantanée », explique Laurent Fantino, directeur pour la France de Bosch Smart Home. Un occupant peut associer les réglages de ses appareils aux positions de ce commutateur sans fil grâce à l’application mobile Bosch Smart Home. Ce logiciel devient en outre la tour de contrôle du fabricant. En octobre, il pilotera les deux caméras, qui étaient auparavant indépendantes, et les machines à laver de la gamme Home Connect. « Le reste de l’électroménager devrait arriver en mai 2018 », indique le directeur. Au niveau de l’architecture du réseau, le constructeur choisit le protocole Zigbee pour les échanges locaux. Un boitier électronique connecté à la box domestique, le contrôleur Smart Home, assure les communications entre internet et l’habitat.

 

Détecter les fumées et les polluants

 

Autre surprise de cette collection d’automne, l’industriel met sur le marché un nouveau détecteur de fumée combiné à une centrale de mesure de la qualité de l’air. Baptisé Twinguard, l’appareil alerte l’habitant en cas d’incendie, mais aussi si le taux de composés organiques volatils dépassent un certain seuil. Il évalue également la température et l’humidité. L’application mobile affiche l’ensemble de ces données. Toutefois, le système ne peut pas fonctionner sans le contrôleur.

Enfin, la gestion du chauffage fait une apparition prévisible avec des têtes thermostatiques connectées. Si leur esthétique est un brin démodé, ces accessoires présentent plusieurs caractéristiques techniques intéressantes : ils possèdent des modes antigel, anticalcification et protection des enfants. Par ailleurs, la tige effectue automatiquement une course complète toutes les semaines pour éviter qu’elle ne se grippe. Bosch propose un kit composé de deux têtes, d’un contrôleur et d’un contact pour une porte ou une fenêtre. Ce dernier détecte l’ouverture et réduit le chauffage en conséquence.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X