Entreprises de BTP

Objectif atteint pour le Pacte PME récompensant l’innovation

Le Pacte PME, lancé fin 2005 par le Comité Richelieu et Oséo, dresse aujourd’hui un premier bilan – « particulièrement positif » selon Jean-Pierre Denis, P DG d’Oséo. Détails.

L’objectif du Pacte PME, à sa création, était de mettre en relation des PME innovantes et des grands comptes, facilitant ainsi l’accès d’entreprises de taille modeste à la commande, et permettant aux grands comptes d’identifier des PME innovantes et réactives, à même de répondre à leurs besoins. Cette mise en relation se faisant par le biais de rencontres thématiques. Le pacte PME a-t-il rempli cette vocation de « facilitateur de business », selon les termes de Thierry Gaiffe, président du Comité Richelieu? De l’avis général, la réponse est oui. Plus de 1000 PME – trois fois plus que l’objectif initial – et d’une trentaine de grands comptes inscrits, 13 accords de partenariat signés – notamment avec Syntec ingénierie – et surtout, en un an, 73 contrats signés.
L’étude dresse le portrait robot de ces PME membres du Pacte: il s’agit d’entreprises d’une cinquantaine de personnes, réalisant un chiffre d’affaires de 6,7 millions d’euros, pour une large part à l’export (31,5%) et dans la R et D (33,2%). Quant aux Grands comptes signataires, 10 sont issus du secteur public (ministères, EPIC, entreprises publiques) et 20 sont de grandes entreprises privées.
Aujourd’hui, les responsables du Pacte réfléchissent à inciter encore davantage les grands donneurs d’ordre à contracter avec des PME. Pour Emmanuel Leprince, directeur du programme Pacte PME, cela passera notamment par une meilleure mutualisation des risques et par une plus grande sélection des Pme adhérentes.

Axelle Saada

Voir l’intégralité du rapport

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X