Recherche & développement

Nucléaire: un mini-bâtiment réacteur pour étudier les effets du vieillissement du béton

Mots clés : Béton - Energie nucléaire - Grand âge - Matériel - Equipement de chantier

EDF vient d’inaugurer une maquette de bâtiment réacteur de centrale nucléaire à l’échelle 1/3. Objectif de ce projet de R&D baptisé « Vercors »: étudier les effets du vieillissement des enceintes en béton des bâtiments réacteurs afin de prolonger leur durée de vie dans les meilleures conditions.

Moins de trois ans après le lancement du projet en août 2013, le bâtiment réacteur nucléaire expérimental Vercors a été inauguré par EDF le 1er juin sur le site de R&D « EDF Lab » des Renardières, en Seine-et-Marne. Cette maquette à l’échelle 1/3, impressionnante par ses dimensions (30 mètres de hauteur, 16 mètres de diamètre), a été conçue pour analyser les effets du vieillissement des enceintes en béton des bâtiments réacteurs… et préparer ainsi l’avenir du parc nucléaire français, dont l’Etat souhaite prolonger la durée de vie. Objectif pour EDF: « démontrer la sûreté de la barrière de confinement que constitue l’enceinte et la robustesse des ouvrages pour des durées d’exploitation de 60 ans afin d’adapter les stratégies de maintenance »

L’effet d’échelle de cet ouvrage de génie civil « sans équivalent à travers le monde » d’après EDF, va provoquer un vieillissement accéléré (neuf fois plus rapide que celui d’une enceinte réelle) et réaliste des matériaux. Ingénieurs et chercheurs en sûreté nucléaire et en génie civil pourront ainsi simuler et prédire le comportement à long terme de ce type de structure. 

 

Analyse du comportement dans des conditions d’accident grave

 

Pour ce faire, la maquette a été instrumentée finement afin que son comportement soit surveillé dès le début de la construction, qui a été confiée à Eiffage Construction (mandataire) et Freyssinet-Nuvia pour la précontrainte. 700 capteurs et 2 km de fibre optique ont ainsi été noyés dans le béton, à la fois sur les aciers d’armature et les câbles de précontrainte. Dès le bétonnage et pendant toute la durée du programme de recherche, de nombreuses données ont été et seront collectées tous les jours : température, déformation, teneur en eau…

Autant d’informations qui devraient permettre d’atteindre les objectifs scientifiques et techniques du projet, qui visent à étudier: le comportement au jeune âge du béton, l’évolution de l’étanchéité des enceintes sous l’effet du vieillissement (les effets de la prise sont environ 9 fois plus rapides sur la maquette par effet d’échelle), le comportement dans des conditions d’accident grave, pour lesquelles le chargement thermo-mécanique est maintenu pendant plusieurs jours. Les résultats expérimentaux obtenus sur la maquette seront comparés aux résultats des modèles numériques afin de les valider.

     

     

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le

    carapace

    Et si une partie des parois était habillée de verre cellulaire ? Cet isolant est « barrière » à certains rayonnements, totalement inerte et reconnu pour sa pérennité.
    Signaler un abus
  • Commenter cet article
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X