Entreprises de BTP

Nouvelle offensive espagnole contre Eiffage

Alors que Sacyr a déclaré le 30 mars avoir dépassé le seuil des 33% dans le capital d’Eiffage, un groupe madrilène, Grupo Rayet SAU, a fait savoir de son côté avoir franchi les seuils de 1,2,3 et 4% du capital du major français, se conformant ainsi aux modalités statutaires de l’entreprise.
Ces déclarations interviennent un an jour pour jour après la déclaration de Sacyr à l’AMF excluant pour un an tout lancement d’OPA contre le groupe de BTP.
La question est maintenant de savoir si Sacyr va effectivement lancer une OPA. Un porte-parole de Sacyr à Paris rappelle que pour cela, il faut avoir 33,33% du capital. La stratégie de l’Espagnol n’a pas changé, ajoute-t-il : obtenir 5 sièges d’administrateurs lors de l’assemblée générale du 18 avril. Il affirme aussi ne pas savoir s’il y a une action concertée entre Sacyr et le groupe Rayet.
Françoise Vaysse

Réagissez, écrivez-nous : courrier.moniteur@groupemoniteur.fr

Focus

Repères


Selon la loi française, tout dépassement du seuil de 33,3% oblige théoriquement à lancer une OPA sur le restant du capital.
Premier actionnaire d’Eiffage, Sacyr détenait jusque là 32,1% du capital, devant les salariés (22,4%), la Caisse des dépôts (8,5%), le management (5%) et l’autocontrôle (2,6%), le reste étant en Bourse.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X