Social

Nouvelle manifestation des anti-RSI lundi 21 septembre

Mots clés : Entreprise du BTP

Face à la colère continue des chefs d’entreprise et des indépendants, les fédérations du BTP se montrent prudentes.

Le quai Branly, à Paris, résonnera lundi 21 septembre des slogans des indépendants et chefs d’entreprise. Une nouvelle fois, ils manifestent contre le RSI (Régime social des indépendants), ses dysfonctionnements et ses lenteurs, avec pour certains la volonté de se désaffilier de ce régime. En dépit de la jurisprudence constante qui reconnaît le RSI comme une caisse de sécurité sociale, avec par conséquent une affiliation obligatoire. Mais depuis plusieurs années, ce régime concentre la colère de plusieurs mouvements d’entrepreneurs, qui en font la cible régulière de leurs revendications.

 

Modération des fédérations

 

De nombreux entrepreneurs du bâtiment participent à ce mouvement, comme en témoigne l’appel lancé il y a dix jours par Eric Landereau sur Facebook. Cet artisan peintre a vu son post partagé 135 000 sur Facebook en dix jours. De leur côté, les fédérations patronales du BTP restent modérées. Si elles s’inquiètent des dysfonctionnements du régime, elles appellent les entreprises à la responsabilité, tant les conséquences d’une désaffiliation sont lourdes. Vendredi 18 septembre, Jacques Chanut, président de la FFB, a confirmé l’exaspération de nombreux chefs d’entreprise. « Mais ne jetons pas le bébé avec l’eau du bain. Les entrepreneurs doivent conserver un régime qui leur est propre, même s’il reste encore beaucoup à faire pour simplifier la gestion du RSI et le dégager de ses lourdeurs bureaucratiques. » Un message qui s’explique par le fait que les cotisations des chefs d’entreprise sont sensiblement inférieures à celles des salariés du régime général pour l’assurance maladie, avec un niveau de prestation équivalent (ce qui n’est pas le cas pour les retraites, par exemple). La FFB a d’ailleurs annoncé la parution prochaine d’un livre blanc sur le RSI, pour une remise à plat du système.

 

Réformes

 

De son côté, en amont de la manifestation, le RSI a tenu à rappeler les réformes déjà engagées, en particulier le calcul des cotisations sur les revenus de l’année n-1 au lieu de l’année n-2 précédemment. Souvent attaqué sur le montant des cotisations, le RSI souligne que celui-ci n’est pas fixé par l’organisme de sécurité sociale, mais par l’Etat dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale, adoptée à la fin de chaque année.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Le Moniteur Boutique
Accéder à la boutique
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X