Industrie/Négoce Ciment

Nouvelle étape pour l’implantation d’Holcim sur la façade atlantique

Mots clés : Industriels du BTP - Produits et matériaux

En 2014, le groupe met en service un nouveau centre de broyage de clinker et de laitier à La Rochelle.

Près de 580 000 tonnes par an de ciment : c’est la capacité du centre de broyage de clinker et de laitier qu’Holcim France mettra progressivement en service en 2014 à La Rochelle. Le cimentier finalise actuellement la phase de tests qui doit lui permettre d’obtenir dès mars la norme CE, l’obtention de la norme NF étant, elle, espérée pour octobre. Le site doit approvisionner les régions de Poitou-Charentes, du Limousin, de l’Aquitaine et une partie de la région Centre

 

« Renforcer l’ancrage local »

 

Pour Holcim, cette ouverture est la troisième étape d’une stratégie d’implantation dans le Grand Ouest amorcée en 2010. Cette année-là, l’industriel a consécutivement racheté les capacités des Ciments de l’Atlantique à Montoir-de-Bretagne (44) pour couvrir la Bretagne, les Pays de la Loire, et le Poitou-Charentes, puis lancé un centre de broyage de clinker et de laitier à Grand-Couronne (76) pour approvisionner la Normandie, la région Centre et l’Ile de France.

Nouvelle étape en 2013 avec la reprise d’exploitation de six unités de BPE en Bretagne et dans les Pays de la Loire, et avec la structuration d’une équipe commerciale de sept personnes autour d’Alain Le Tétour, nommé directeur des Ventes Atlantique France. « La mise en service du centre de La Rochelle doit nous permettre de renforcer notre ancrage local et d’optimiser notre dispositif industriel, souligne le dirigeant. Nous avons la volonté d’accompagner nos clients sur leurs problématiques locales : ce suivi de terrain et la qualité de notre logistique sont de vrais éléments de différenciation. »

 

Le Grand Ouest, un marché très bataillé

 

Surtout présent dans le nord et l’ouest de la France, Holcim voit dans le Grand Ouest une façon de diversifier ses débouchés. « Nous nous adaptons aux évolutions économiques du marché, reconnaissait récemment le président d’Holcim France, Gérard Letelliet, dans une interview au Moniteur. L’ouest de la France est plus dynamique et sa démographie est positive. » Prometteur, le marché du Grand Ouest se fait aussi plus bataillé : Kercim a ouvert en 2013 un centre de broyage d’une capacité de 600 000 tonnes à Montoir-de-Bretagne. Et Lafarge projette d’y investir de 65 à 80 M€ dans les trois à cinq ans à venir.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X