Matériaux et équipements

Nouvelle chaîne de production pour Sunpartner Technologies à côté d’Aix-en-Provence

Mots clés : Energie renouvelable

Concepteur de verre photovoltaïque pour le bâtiment, les montres connectées et les transports, Sunpartner Technologies inaugure une nouvelle chaîne de production dans son usine de Rousset, près d’Aix-en-Provence. A cette occasion, elle a signé un accord de prêt de 15 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement.

Journée chargée pour Ludovic Deblois, le P-DG de Sunpartner Technologies en ce jeudi 5 octobre à Rousset, à côté d’Aix-en-Provence. L’inauguration d’une nouvelle chaîne de production de vitrages et bardages photovoltaïques avec une capacité de production de 150 000 m2 par an s’est accompagnée de plusieurs annonces, dont la signature d’un contrat de financement de 15 millions d’euros avec la Banque européenne d’investissement (BEI). Ambroise Fayolle, le vice-président de la BEI, avait même fait le déplacement pour soutenir une entreprise qui œuvre pour la transition énergétique.

 

Le P-DG de Sunpartners a rappelé l’impact de ce prêt: «Avec les 55 millions d’euros de ressources en capital que nous avons déjà levés, le prêt de la BEI porte le financement total à 70 millions d’euros. Grâce à ce concours, nous serons en mesure d’augmenter nos capacités de production, de nous développer en France et en Europe et de poursuivre la recherche & développement», a-t-il déclaré.

 

Joint-ventures

 

Pour se développer et faire connaître ses gammes de vitrages (Wysips pour «What you see is photovoltaic surface») et de bardages (Caméléon) photovoltaïques aux prescripteurs (architectes, ingénieurs, fabricants de façades, etc.) dans le monde de la construction, Sunpartners Technologies s’appuie sur un réseau de distributeurs en France. La PME veut ensuite se développer à l’export en Europe. D’ici à 2020, elle espère être présente au Japon, aux Etats-Unis, au Moyen-Orient et en Chine: «Nous créerons des entreprises sous forme de joint-ventures où nous veillerons à être majoritaires. Pour cela, nous nous donnerons du temps», rappelle Ludovic Deblois.

Aujourd’hui, Sunpartner Technologies, qui emploie 85 salariés, intervient dans une soixantaine de projets en France. Elle a notamment équipé le gymnase du campus thecamp à Aix-en-Provence avec des vitrages photovoltaïques opacifiants. Elle a aussi développé avec Vinci construction une fenêtre solaire (Horizon D) et un mur-rideau solaire (Horizon E). Avec Sepalumic, elle développe par ailleurs un concept de fenêtre avec store électrique intégré et autonome. Enfin, elle a équipé Schneider Electric à Grenoble.

 

Technologie laser

 

Créé en 2008 par Ludovic Deblois et ses deux associés, Joël Gilbert et Roland Rémondé, Sunpartner Technologies a d’abord produit des écrans de smartphone. Ensuite, elle a développé des montres connectées, puis à partir de 2014, elle s’est intéressée au bâtiment. «C’est la demande du marché qui nous a poussés à nous positionner sur ce créneau porteur avec le développement de l’autoconsommation. Nous avons démarré la R&D sur les hublots d’avion puis avons développé le process de vitrages photovoltaïques avec la technologie laser jusqu’à fin 2015. De début 2016 à aujourd’hui, nous avons travaillé sur l’outil industriel qui a mobilisé un investissement de 8 millions d’euros», a raconté Ludovic Déblois.

L’activité pour le bâtiment représentera cette année 70% du chiffre d’affaires. Ce sera équivalent en 2018 où le chiffre d’affaires devrait passer à 10 millions d’euros (contre 2,4 millions d’euros en 2016). Les 30% restants sont réalisés avec les montres connectées. A horizon 2022, le chiffre d’affaires sera partagé entre le bâtiment et le transport. Sunpartner Technologies veut en effet développer des fenêtres électriques autonomes pour les voitures, les avions et les trains.

 

Focus

Une puissance électrique entre 2O et 11O W au m2.

Avec la gamme Wysips («What you see is photovoltaic surface»), Sunpartner Technologies proposent des vitrages photovoltaïques transparents (vision glass) ou semi-transparents (design glass) capables de capter l’énergie solaire et de la convertir en électricité. Leur puissance au mètre carré se situe entre 2O à 11O W. Celle des bardages Caméleon est de 11O W au mètre carré.

Le process consiste à acheter un substrat de verre recouvert d’une couche photovoltaïque de quelques microns et de 2 mm d’épaisseur, à enlever de la matière de façon ciblée grâce à une technologie laser inventée par Sunpartner, à recréer ensuite de la connectique et laminer le verre pour l’encapsuler. Le produit final est vendu à des menuisiers et à des façadiers qui le mettent en œuvre.

La fenêtre solaire («Horizon D») développée avec Vinci Construction est une fenêtre connectée intelligente en verre de la gamme Wysips fabriquée à partir d’un substrat en verre photovoltaïque semi-transparent. Les deux partenaires ont travaillé sur le confort. Elle protège, par exemple, les occupants des reflets et réduit la surchauffe dans les locaux intérieurs. Quant au mur-rideau en verre solaire («Horizon E»), intégrant également du verre photovoltaïque, il produit de l’électricité à l’endroit précis où elle est nécessaire.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X