Transport et infrastructures

Nouvelle agression à Notre-Dame-des-Landes

Des biologistes qui travaillaient sur une mare ont été agressés par une dizaine de Zadistes cagoulés qui ont pris leur matériel et saccagé leur véhicule.

Mercredi 29 avril, un enseignant-chercheur de l’université d’Angers et deux stagiaires qui travaillaient sur la zone du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ont été violemment pris à partie par une dizaine de Zadistes. L’enseignant a déposé plainte pour dégradations volontaires.

Selon notre confrère, Le Courrier de l’ouest, l’altercation s’est déroulée tôt le matin, alors que les scientifiques travaillaient sur une mare, dans le cadre du suivi des populations de triton à Vigneux-de-Bretagne. Après un bref échange verbal, les Zadistes ont brisé les vitres de la voiture à coup de marteau et crevé les quatre pneus.

Le groupe d’agresseurs a également effectué une « saisie » de matériel (mallette contenant les transpondeurs pour marquer les animaux, balance, seringues…). « Nous n’avons pas été menacés ni bousculés mais quand ils ont sorti la lame, on a craint pour notre intégrité physique. Je n’avais jamais envisagé une telle violence », témoigne le chercheur. « Ils se trompent d’ennemi. Je ne suis pas salarié d’AGO (NDRL : Aéroport du Grand Ouest) mais de la fonction publique. Notre but, c’est la protection des espèces. Nous faisons un travail d’universitaire, le plus objectif et indépendant possible. Nous en empêcher est totalement contre-productif. Ils prétendent défendre la cause écologique mais ils s’y prennent de la mauvaise manière. Certains ont rejeté les tritons capturés avec brutalité. D’autres ont souillé la mare en y balançant botte, épuisette et seaux » poursuit-il.

 

Aggressions et vandalisme

 

Cet acte est clairement assumé par les Zadistes sur les réseaux sociaux et un de leur site Internet. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que des professionnels intervenants sur le site subissent des agressions. Les Zadistes ont même été jusqu’à menacer des sociétés d’ingénieries avant même qu’elles ne répondent aux appels d’offres. D’une manière générale, dans l’Ouest de la France, de nombreux chantiers subissent des actes de vandalisme se revendiquant des anti-aéroports.

Jacques Auxiette, président PS de la Région Pays-de-la-Loire et du Syndicat Mixte Aéroportuaire, a vivement condamné ces nouvelles violences. « Alors que l’Etat a suspendu les travaux de réalisation du futur aéroport dans l’attente de la décision du tribunal administratif sur les arrêtés Loi sur l’Eau et Espèces protégées, je suis scandalisé par ces nouvelles atteintes intolérables aux biens et aux personnes, que rien ne justifie » a-t-il déclaré dans un communiqué. L’élu en appelle solennellement aux plus hautes autorités de l’Etat pour qu’elles donnent toutes les instructions afin d’assurer la protection des biens et la sécurisation de la vie quotidienne de milliers d’habitants exaspérés de subir de telles agressions. « Maintenant ça suffit ! J’exige de l’Etat que tout soit mis en œuvre pour rétablir les droits les plus élémentaires dans ce morceau de la République en Loire-Atlantique» poursuit-il.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X