Immobilier

« Nous allons accélérer en Asie », Henri Giscard d’Estaing, PDG du Club Méditerranée

Le 22 avril dernier, Guo Guangchang, président du conglomérat privé chinois Fosun, propriétaire du Club Med, et Henri Giscard d’Estaing, son PDG, inauguraient Sanya, 4e village en Chine de la marque au trident. Une ouverture symbolique du dynamisme du groupe hôtelier en Asie.

Un peu plus d’un an après le passage du Club Med sous pavillon Chinois, quel premier bilan pouvez-vous tirer ?

Henri Giscard d’Estaing. Il faut rappeler que nous avons eu de longues fiançailles avec Fosun, puisque celui-ci est entré au capital du Club Méditerranée en 2010 et en est devenu le premier actionnaire. Le président de Fosun, Guo Guangchang, et son directeur général pour le tourisme ont été administrateurs du Club pendant cinq ans avant que Fosun en devienne l’actionnaire principal en 2015 ! Nous nous connaissions bien, nous avions déjà beaucoup travaillé ensemble et il n’y a pas eu de surprises. Ce qui est très positif depuis un an, c’est que la société a maintenant un actionnaire de long terme avec une vision et une claire ambition de faire de nous un leader mondial des vacances tout compris haut de gamme pour les familles et les couples, tout en s’appuyant sur le savoir-faire français. Nous le ferons dans le monde entier, parce que Fosun est certes une entreprise d’origine chinoise mais c’est aussi un groupe global avec des actions et des participations aussi bien en Amérique, qu’en Europe et bien sûr en Asie.

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X