Aménagement

« Notre objectif est de clarifier l’identité urbaine des quartiers de Toulouse », Annette Laigneau, adjointe à l’urbanisme

Mots clés : Architecte - Etat et collectivités locales - Métier de la construction

Après avoir lancé l’aménagement de son centre historique confié à l’urbaniste catalan Joan Busquets, Toulouse s’intéresse à ses quartiers de proximité. Elle a confié à l’architecte Dominique Perrault une étude sur le secteur de Brouardel-Europe. Mercredi 6 avril, Annette Laigneau, adjointe au maire déléguée à l’urbanisme, organise deux table ronde invitant les usagers, acteurs du site et porteurs de projets, à s’exprimer sur l’avenir du site. Elle explique la démarche.

La Ville de Toulouse a confié à une équipe de maîtrise d’œuvre conduite par Dominique Perrault une étude sur le secteur de Brouardel-Europe, un quartier en déprise industrielle, proche du centre-ville de Toulouse. Quel est l’objectif ?

Annette Laigneau: Une étude de programmation urbaine a en effet démarré sur ce secteur d’une douzaine d’hectares. Nous sommes au début de la réflexion. La réunion publique du 17 mars dernier et la table ronde que nous organisons du 6 avril visent à alimenter cette réflexion, sachant que la Ville de Toulouse n’est propriétaire que de la place de l’Europe qui représente une petite partie de l’ensemble. L’étude se termine en juin et débouchera sur un diagnostic et un plan guide.

 

Pourquoi une étude spécifique sur ce secteur ?

A. L.: C’est un secteur à fort enjeu urbain. Limitrophe du canal du Midi et du parc de Compans-Caffarelli, proche du centre-ville et d’une sortie d’autoroute, desservi par le métro, il suscite les convoitises. C’est justement pour cela que nous avons décidé de mener une réflexion globale. La mission de l’équipe conduite par Dominique Perrault, associée à Une Fabrique en ville et à APS, vise à analyser le fonctionnement du quartier et à identifier les attentes et besoins. Les urbanistes de l’agence toulousaine Dessein de ville sont chargés de consulter les usagers, acteurs du site et porteurs de projets se reconnaissant et se projetant dans l’avenir du site. Ils sont d’ailleurs invités à s’exprimer lors des deux table ronde organisés portant respectivement sur la thématique d’«Habiter Brouardel-Europe et le Canal» et celle de «travailler et se former à Brouardel-Europe».

 

En parallèle de cette étude, vous avez lancé une consultation pour réfléchir aux espaces publics du quotidien. Pouvez-vous nous en dire plus ?

A. L.: Nous avons en effet lancé une consultation pour réaliser des études sur cinq secteurs dits de «démocratie locale» de Toulouse. Nous excluons le centre-ville dont l’aménagement est en cours sous la conduite de Joan Busquets. Un premier jury a choisi par secteur cinq équipes pluridisciplinaires leur demandant de se positionner sur un ou plusieurs secteurs. Dans le courant du mois d’avril, nous aurons choisi les lauréats. L’objectif de ces études est de clarifier l’identité urbaine de ces quartiers au regard de ce qu’ils sont aujourd’hui, des projets en cours ou à venir, et enfin des mutations spontanées. Ces études vont alimenter le projet d’aménagement et de développement durable communautaire (PADD), socle de notre programme d’urbanisme intercommunal et d’habitat (PLUI-h). Le PADD doit être finalisé sur les 37 communes membres de Toulouse métropole à l’automne 2016. Pour construire ce projet politique, il faut savoir quoi sauvegarder, comment reconstruire la ville sur elle-même.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X