Collectivités territoriales

Notre-Dame-des-Landes : le gouvernement compte prolonger la déclaration d’utilité publique du projet d’aéroport

Mots clés : Gares, aéroports - Gouvernement

Interrogé par le député Les Républicains de Loire-Atlantique Christian Priou sur l’avenir de la ZAD de Notre-Dames-des-Landes, le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement a annoncé que le gouvernement allait engager le processus de prorogation de la DUP qui vient à échéance en 2018.

Alors Premier ministre, Manuel Valls avait promis une évacuation de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes à l’automne 2016 et le début des travaux avant mars 2017. L’automne est passé, mars approche, quelle est donc la situation de la ZAD ?

Telle est en substance la question posée mardi 14 février à l’assemblée nationale au Premier ministre Benrard Cazeneuve, par le député LR de Loire-Atlantique Christian Priou.

Rappelant que les « 169 recours » déposés contre le projet avaient tous été rejetés, le secrétaire d’Etat chargé des relations avec le Parlement a réaffirmé l’intention du gouvernement de le voir « poursuivi », une fois réglé le « pré-contentieux avec la Commission européenne, concernant le Scot [schéma d’aménagement du territoire] de la région de Nantes » , procédure qui empêche tout commencement des travaux. L’affaire devrait se dénouer « rapidement », selon la Commission, le Scot ayant été révisé le 19 décembre dernier

Mais une fois réglée la question « européenne », il faudra évacuer la ZAD. « Il faudra réussir l’évacuation du site », qui demandera « beaucoup de forces de l’ordre », a jugé André Vallini. Ce n’est qu’après tout cela que les « travaux préliminaires », la phase « d’archéologie préventive » et le « déboisement », pourront avoir lieu a rappelé andré Vallini.

Le problème c’est que le temps file et que la déclaration d’utilité publique du projet d’aéroport arrive à son terme le 9 février 2018. « Pour (vous) rassurer définitivement », André Vallini a donc confirmé que le gouvernement allait lancer la procédure – une saisine du Conseil d’Etat – pour proroger cette DUP.

Une procédure qui devrait prendre « trois ou quatre mois », selon Marc Bouchery, directeur du Syndicat mixte aéroportuaire, interrogé par le quotidien régional Presse-Océan.

 

Ecouter l’intervention d’André Vallini

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X