Événement

Nordbat 10 – Hauts-de-France 0

Organisé tous les deux ans, le salon du bâtiment de la grande région Nord fête sa dixième édition du 23 au 25 mars à Lille Grand Palais. La première dans les Hauts-de-France.

On ignore si Xavier Bertrand, qui avait l’intention de mettre en œuvre un plan de relance du bâtiment, profitera de ces trois jours pour venir prendre le pouls du patient mais, si c’est le cas, il faudra glisser à l’oreille du nouveau président de la grande région Nord-Pas-de-Calais-Picardie que «Hauts-de-Francebat», non, ça ne le fait pas ! Anémié par une suite de changements socio-économiques qu’il a toujours peiné à s’approprier, ce territoire disparate avait déjà du mal à se faire sa place sur la carte de France des grues : 6 millions d’habitants mais à peine 7% du chiffre d’affaires national du secteur. Qu’il porte désormais un nom de programme immobilier bas de gamme ne va certainement rien arranger.

En fait de Hauts-de-France, c’est celle d’en bas – sans aucune connotation péjorative – qui fait cette semaine salon à Lille Grand Palais. Le bâtiment représente, en effet, près de 40% des artisans du Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ceux-ci sont bien peu confiants dans l’avenir. Malgré quelques signaux faibles qui peuvent laisser entrevoir aux plus optimistes une sorte d’embellie en 2017, 80% d’entre eux déplorent un carnet de commandes inférieur à 3 mois et la même proportion n’a aucune intention d’investir prochainement. Des chiffres très sérieux qui émanent d’une enquête de conjoncture réalisée tout récemment par Vousecoute pour la Capeb Nord-Pas-de-Calais.

 

Révolution de Grand Palais

 

Il faut donc féliciter les organisateurs de Nordbat qui ont choisi de faire de cette dixième édition celle de la «révolution» du bâtiment. BIM, transition énergétique, mutation des compétences… Le message est clair: «N’attendez plus !» Une salle de «démos» a ainsi été mise à disposition des exposants pour qu’ils puissent y présenter leurs innovations. Cette volonté d’aiguillonner les professionnels de la construction vers le jeu offensif se retrouve également dans le programme de conférences des trois jours. Sébastien Huygue, vice-président du conseil régional délégué à l’apprentissage – sujet ô combien capital -, débattra, par exemple, avec Carine Bachelet, directrice du BTP CFA Lille Métropole, José Pereira, président de la Capeb Nord-Pas-de-Calais, et Jean-François Gorre, responsable de l’emploi et de la formation à la FFB Nord-Pas-de-Calais (25 mars, 10h30).

La FFB profitera également de cette mise en lumière pour signer, ce 23 mars, avec l’Office du bâtiment et des travaux publics et six bailleurs sociaux la charte de bonnes pratiques sur la détection et l’élimination des offres anormalement basses. Nul doute que le sujet fera parler dans les allées du salon au lendemain de la diffusion par France 2 d’une enquête de Cash Investigation sur le travail détaché passée par Dunkerque.

Nordbat, ce sont, lors de chaque édition, quelque 380 exposants et 14 000 visiteurs sur près de 20  000 m2. «Cela fait de Nordbat le deuxième salon régional du bâtiment après Artibat à Rennes, souligne avec une certaine fierté Agnès Provot, la grande prêtresse de l’événement. La fréquentation n’a d’ailleurs pas baissé depuis l’installation de Batimat à Paris Nord.» Souhaitons qu’il en soit de même dans les Hauts-de-France.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X