Entreprises de BTP

NGE se renforce dans les fondations profondes

Mots clés : Fondation - Travaux publics

NGE vient d’annoncer le rachat de l’entreprise de fondations spéciales Dacquin. Une opération qui permet notamment au groupe de travaux publics, qui s’est récemment diversifié dans le bâtiment, d’ajouter les parois moulées et différentes techniques de pieux à sa palette de spécialités. Avec le Grand Paris en ligne de mire.

« NGE a su garder son esprit de conquête » confiait récemment Antoine Metzger, président du directoire du groupe NGE au Moniteur (voir l’édition du 11 novembre 2016, p.20). Après l’avoir prouvé une première fois cette année en se rapprochant de l‘entreprise de bâtiment Cardinal Edifice (100 millions d’euros de chiffre d’affaires, 500 salariés), le groupe poursuit sa conquête en absorbant Dacquin, expert en fondations spéciales, en particulier les parois moulées et les pieux profonds.

Située près de Rennes, l’entreprise compte près de 200 salariés et a réalisé un chiffre d’affaires de 54 millions d’euros en 2015. Elle rejoindra le pôle « Travaux géotechniques et de sécurisation » de NGE, piloté par GTS. Cette filiale, qui a réalisé 103 millions d’euros de CA en 2015, pourra désormais proposer « une offre complète en matière de techniques et fondations profondes », précise Antoine Metzger.

 

La complémentarité joue à plein

 

Dacquin et GTS seront complémentaires à plus d’un titre. En termes de métiers d’abord, puisqu’elles couvriront à elles deux « environ 85% des techniques de renforcement de sol quand l’une et l’autre n’en développaient individuellement qu’un peu plus de la moitié », précise Antoine Metzger. Géographiquement ensuite, GTS assurant une présence forte sur la moitié Est de l’Hexagone, Dacquin étant pour sa part très active sur la façade Ouest. Les deux entreprises joueront enfin la complémentarité en termes de typologie de clientèles, GTS travaillant majoritairement pour des maîtres d’ouvrage publics, Dacquin évoluant davantage sur les marchés privés.

 

La France et le Grand Paris

 

Si le nouveau terrain de jeu du pôle renforcé est à l’échelle de la France, les projets du Grand Paris Express ne devraient pas manquer « d’apporter des opportunités importantes » au nouvel ensemble. Pour l’heure, GTS et Dacquin Parois Moulées sont déjà présentes sur deux des marchés de génie civil de la ligne 15 sud attribués dernièrement par la Société du Grand Paris. La première à travers le groupement Alliance, composé de Demathieu Bard Construction (mandataire), NGE Génie Civil,  Guintoli, Impresa Pizzarotti, Implénia, Franki Foundations Belgium et Atlas Fondations pour le marché de la réalisation du tunnel foré entre les sites de Noisy-Champs et Bry-Villiers-Champigny. La seconde à travers le groupement attributaire du marché de travaux de génie civil de l’arrière-gare de Noisy-Champs, à la jonction des lignes 15 Sud et 16 du Grand Paris Express, aux côtés des entreprises Parenge et Léon Grosse TP (mandataire du groupement).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X