Immobilier

Nexity s’intéresse à Cogedim…

Le promoteur immobilier Cogedim, qui est à vendre, « nous intéresse sur le plan stratégique, mais je n’irais pas si c’est trop cher », a déclaré vendredi à l’AFP le PDG du premier promoteur immobilier de France Nexity, Alain Dinin. M. Dinin a contesté les chiffres publiés par Les Echos et Le Figaro, qui font état d’une offre conjointe de Nexity et du groupe Caisse d’Epargne à hauteur de 500 millions d’euros, et d’une valorisation de Cogedim par ses dirigeants située entre 650 et 700 millions d’euros.
« Nous y réfléchissons », a-t-il déclaré, précisant qu' »il y a un intérêt industriel, parce que Cogedim propose des produits complémentaires des nôtres, mais l’intérêt financier n’est pas validé. Je m’y intéresse si le prix est acceptable. »
Par ailleurs, M. Dinin a émis des réserves quant à la perspective de mener de front le rapprochement entre Nexity et le groupe Caisse d’Epargne, officialisé la semaine dernière, et une éventuelle acquisition de Cogedim. « Est-ce que c’est bien raisonnable de faire tout en même temps? », s’est-il interrogé. Le groupe Caisse d’Epargne « veut un partenaire volontaire, dynamique, mais raisonnable », a-t-il ajouté.

Le groupe Caisse d’Epargne et Nexity ont officialisé le 4 avril un accord devant mener à la constitution du premier pôle d’immobilier et de services de France via des participations croisées.
Lors de la présentation des résultats du groupe Cogedim, le 27 mars, le président du directoire Christian de Gournay avait indiqué que les actionnaires majoritaires cherchaient des partenaires « sur lesquels s’adosser » financièrement. Il avait évoqué des « conversations » avec des foncières et des banques.
Outre Nexity, d’autres poids lourds de l’immobilier s’intéressent à Cogedim, de sources concordantes, notamment la banque d’affaires américaine Lehman Brothers. Le Figaro et Les Echos citent également la foncière GE Real Estate (filiale de l’américain General Electric) et la banque d’affaires américaine Morgan Stanley.
L’actionnariat de la Cogedim est détenu à 80% par des Italiens dont l’assureur Carlo Acutis, les 20% restant étant partagés entre Arnaud de Ménibus, président du conseil de surveillance, et l’équipe de management.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X