Immobilier

Nexity, en grande forme, s’offre un réseau de franchise dans l’ancien

Le promoteur immobilier qui a réalisé 151,7 millions d’euros de bénéfices nets en 2005 (+88%) a conclu une « alliance stratégique » avec le réseau de franchise Guy Hoquet l’Immobilier, dont il va devenir actionnaire majoritaire.

Nexity a annoncé qu’il allait acquérir la majorité du capital du réseau Guy Hoquet l’Immobilier, troisième réseau français de franchise immobilière avec 450 agences et 1.800 employés. Ce réseau dispose d’une part de marché nationale de 3% avec 19.000 transactions dans l’ancien en 2005.
Le promoteur ne précise pas la part exacte qu’il détiendra mais indique que le PDG de Guy Hoquet restera actionnaire à hauteur de 35% et continuera de diriger le groupe. Le fonds d’investissement Evolem, actionnaire à hauteur de 25%, cède de son côté la totalité de sa participation.
Nexity souligne que « la franchise immobilière a vocation à être un nouveau canal de distribution » pour elle et va lui offrir « de nouvelles opportunités de développement ».
« L’ensemble de nos clients pourra disposer de l’offre la plus large, à la fois composée de logements neufs et de logements anciens, dans les principales villes françaises », selon Alain Dinin, PDG de Nexity.

Cette annonce intervient alors que Nexity a vu ses résultats annuels progresser fortement, notamment grâce à « la forte croissance des réservations et des prix de 2004 ».
Le bénéfice opérationnel hors opération Eurobarajas (un parc d’affaires de 80.000 m2 à Madrid) est en hausse de 42% à 220 millions d’euros, soit une marge de 14,4%.
Le chiffre d’affaires, annoncé en février, ressort en hausse de 15,8% à 1,577 milliard d’euros.

Concernant ses prévisions de résultats pour 2006, Nexity confirme tabler sur une hausse de 15% du chiffre d’affaires (hors croissance externe et opération Eurobarajas). Au-delà, il prévoit un c.a. en hausse de 7 à 10% par an, en moyenne.
Le groupe prévoit également un taux de marge opérationnelle de 13% en 2006 et de 10-11% à plus long terme.
Selon lui, le marché du logement neuf sera en 2006 « globalement stable par rapport à 2005 ». Il compte « accroître sa part de marché nationale par croissance organique et par d’éventuelles acquisitions répondant à des objectifs financiers stricts ».
Enfin, au 31 décembre 2005, le carnet de commandes de Nexity s’élevait à 2,313 milliards d’euros et représentait 17,6 mois d’activité contre 16,2 mois un an plus tôt.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X