Entreprises de BTP

Népal : comment le BTP se mobilise face à la catastrophe

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Entreprise du BTP - Risque sismique - Sécurite civile

Des secouristes du monde entier arrivaient lundi 27 avril à Katmandou au Népal pour prêter main forte à des habitants démunis, privés pour beaucoup de leur logement après le violent séisme qui a fait au moins 3.200 morts à travers le pays. Dans ce contexte d’urgence, le secteur du bâtiment à un rôle à jouer. Voici comment.

Lundi 27 avril, le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a réaffirmé l’engagement de la France dans les opérations de secours au Népal après le séisme qui a fait plus de 3 000 morts. « Un avion gros porteur est en cours d’affrètement pour transporter, d’ici demain matin mardi 28 avril, une trentaine de secouristes en plus. A la demande des autorités locales et du coordinateur des Nations unies, cette équipe spécialisée va se concentrer en priorité sur la question de l’eau potable. L’appareil acheminera également plusieurs dizaines de personnels des ONG ». Parmi celles-ci, Electriciens sans frontières. Un nom qui ne doit pas surprendre. Car dans un contexte de catastrophe naturelle privant un pays de ses infrastructures, la filière bâtiment a évidemment son rôle à jouer.

L’Etat l’a d’ailleurs bien compris en s’associant en août 2014, via des conventions de partenariat, à de grandes entreprises comme Lafarge, EDF, Bouygues Construction ou Veolia. Dans ces conventions, les entreprises s’engagent à mettre à disposition des moyens humains ou matériels, dans leur domaine d’expertise. De son côté, l’Etat utilise son...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X