Logement

Navire amiral du logement social meurthe-et-mosellan, mmH change de capitaine, mais pas de cap

Mots clés : Bâtiment d’habitation individuel - Logement social - Ouvrage d'art

Gestionnaire de 14 000 logements en Meurthe-et-Moselle, mmH a réuni, le 11 décembre 2015 à Pont-à-Mousson, une assemblée générale particulière: le bailleur social a officialisé la passation de pouvoirs entre Jean-Paul Cruciani et Lionel Mahuet, son nouveau directeur général, et présenté un cap ambitieux qui mobilisera entre 50 et 70 millions d’euros de travaux par an jusqu’en 2018.

«Jean-Paul Cruciani est le premier directeur à quitter mmH avec les honneurs. Il a pris les rênes de l’organisme voici 12 ans et l’a remis sur pied pour lui redonner santé financière et projets de développement. Grâce à lui, le navire amiral du logement départemental connaît pour la première fois une transition douce», a salué Mathieu Klein, président du conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, à l’occasion d’un passage de témoin chaleureux entre le directeur général de mmH et son ancien adjoint, Lionel Mahuet. Professionnel du logement social depuis 30 ans, Jean-Paul Cruciani a transformé en profondeur un organisme social quasi-nonagénaire. Sous son impulsion, l’ancien Opac de Meurthe-et-Moselle a changé de nom, édifié un imposant siège social en béton brut dans le nouveau quartier des Rives de Meurthe à Nancy et obtenu la première certification Qualibail de Lorraine. Une charte précisant les droits et devoirs des employés et de l’encadrement a fluidifié les relations sociales au sein des 260 salariés représentant 30 métiers. Des documents de même nature explicitent les relations de mmH avec ses prestataires et ses locataires.

 

Ni rupture, ni temps mort

 

«Nous avons démontré l’efficacité dont peut faire preuve un service public lorsqu’il fonctionne à l’instar du privé, mais en réinvestissant les résultats dans l’entreprise. Nous nous tournons désormais vers l’avenir», explique Jean-Paul Cruciani. Engagé en 2003 en tant que secrétaire général, Lionel Mahuet, 44 ans, assurera la transition sans rupture ni temps mort. mmH annonce la livraison de 800 logements neufs en trois ans. «Nous devons nous adapter à une double mutation démographique et énergétique. Nous étoffons notre offre pour accompagner le vieillissement de nos locataires, dont 20% sont âgés de plus de 60 ans, favorisons l’accès à la propriété et anticipons la RT 2020 en lançant à Vandœuvre-lès-Nancy un premier projet de bâtiment passif», indique Lionel Mahuet.

 

2 500 réhabilitations en cours

 

Le nouveau directeur général compte rester fidèle aux pratiques d’insertion, qui ont bénéficié à plus de 300 stagiaires, et au recrutement de jeunes équipes de maîtrise d’œuvre souvent locales. mmH éditera en 2016 un ouvrage retraçant dix ans d’architecture au service du logement social. Directrice générale adjointe de mmH, Cécilia Jaeger est elle-même issue de l’Ecole nationale d’architecture de Nancy.

La stratégie patrimoniale de l’organisme passe à la fois par les constructions neuves et par des réhabilitations qui se sont traduites par six opérations Anru I dont cinq dans l’agglomération nancéienne, deux opérations de réhabilitation hors Anru à Champigneulles et à Villerupt et un projet Anru II à Longwy. Le bailleur, qui ne limite pas ses réhabilitations aux aspects strictement thermiques, a lancé deux dialogues compétitifs pour mener à bien 2 500 réhabilitations d’ici à 2018. A cette date, la moitié de son parc aura été rénovée.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X