Paysage

Nature 2050 : les acteurs de l’immobilier à la reconquête de la biodiversité

Mots clés : Démarche environnementale - Gestion et opérations immobilières

Immobilière 3F, Icade, Habitat Réuni… font partie des entreprises qui s’engagent volontairement dans le premier programme post COP21 en faveur de la biodiversité, « Nature 2050 ». Lancée le 18 octobre par la CDC Biodiversité, l’initiative est soutenue par Barbara Pompili, secrétaire d’Etat en charge de la Biodiversité.

CDC Biodiversité a lancé mardi 18 octobre Nature 2050, un programme d’actions visant à mettre en œuvre des solutions pour développer et préserver la biodiversité en France. Le programme regroupe une vingtaine de partenaires (1), des associations et des entreprises, qui financent l’opération à hauteur de 4 millions d’euros pour divers projets, comme la restauration de zones humides, de continuités écologiques, l’adaptation des espaces forestiers et agricoles, la biodiversité en ville… La Caisse des Dépôts mettra également la main à la poche tout au long du projet puisqu’elle versera au programme Nature 2050 5 euros pour chaque m² qu’elle construira et un millième du montant de ses investissements en infrastructure. Notons que pour 5 euros versés, CDC Biodiversité assure pouvoir restaurer et adapter aux changements climatiques un mètre carré de territoire jusqu’en 2050, soit pour 34 ans.

 

Pas de substitution à la loi biodiversité

 

La participation à ce programme se fait en marge de l’obligation de compensation écologique des projets de construction et d’aménagement à la charge des maîtres d’ouvrages, prévue par la loi du 8 août 2016 pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages. « Avec 30 000 hectares détruits par an en France, nous espérons récolter 1,5 milliard d’euros de budget de restauration », annonce Laurent Piermont président directeur général de CDC Biodiversité. Et de poursuivre : « les grands projets en faveur de la biodiversité vont s’inscrire dans les projets de territoire, c’est-à-dire dans les schémas régionaux climat-air-énergie (SRCAE) et donc les futurs schémas régionaux d’aménagement, de développement durable et d’égalité du territoire (SRADDET).  Les terrains couverts par le programme Nature 2050 seront couverts par une servitude environnementale telle que prévue dans la loi biodiversité.

 

L’expertise de CDC Biodiversité en contrepartie

 

Si ce programme ne se substitue pas aux obligations légales, quel est l’intérêt pour les maîtres d’ouvrages ? « Nous allons bénéficier de l’expertise de CDC Biodiversité pour mieux prendre en compte la biodiversité sur nos sites, en amont du lancement d’opérations de restructuration ou de rénovation », répond-t-on chez 3F. Pour Habitat Réuni, la participation au programme Nature 2050 est « une prolongation de l’accord que nous allons signer avec l’Etat sur la réduction des gaz à effet de serre émis par notre parc », indique Pierre Quercy, président du bailleur social. Par ailleurs, le programme interviendra sur des sites où nous sommes déjà présents. Enfin, cette participation reflète notre dynamisme en la matière auprès des collectivités locales. »

De son côté, l’Epamarne veut compléter le dispositif Nature 2050 et propose aux entreprises qui souhaitent s’implanter sur son territoire, la faculté de verser 5 euros par mètre carré construit pour financer des actions de restauration de la biodiversité.

 

(1) France nature environnement, Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme, Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) sont les premiers membres du comité de pilotage aux côtés du conseil scientifique de la CDC Biodiversité.

Les entreprises partenaires sont : AccorHotels, Alter Equity, Association HQE, Association Orée, Autocars Alizés, La Banque Postale Asset Management, BPI France, CDC, Compagnie des Alpes, Habitat Réuni, Immobilière 3F, Icade, Ispec, SILAB, SNI, Société des transports de l’agglomération Stéphanoise (STAS), Groupe Transdev, Transports du Val d’Oise.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X