Paysage

Naturapolis conjugue les promesses architecturale et paysagère

Mots clés : Architecture - Bâtiment d’habitation individuel

La seconde édition de Naturapolis a consolidé la soudure entre Angers et Nantes, sièges des deux écoles de paysage et d’architecture qui portent le concours international d’idées, ouvert aux étudiants des deux disciplines. Sur le thème de la végétalisation des villes, les trois lauréats, révélés ce 25 septembre au château d’Angers, ont proposé des stratégies de reconquête d’espaces péri-urbains, aux franges des métropoles de Lyon, Nantes et Paris.

« Alors que la ville s’est constituée comme un rempart contre une nature hostile, la généralisation de l’emprise humaine sur le monde inverse cette relation : les hommes cherchent désormais à protéger la nature, y compris en ville ». Présidente du jury Naturapolis 2015 et lauréate du Grand prix national du paysage en 2000, Isabelle Auricoste met en relief l’importance d’un travail conjoint des élèves architectes et paysagistes, pour réussir cette inversion historique : au-delà des trois lauréats, le jury encourage la génération montante à accompagner cette mutation, en association avec d’autres disciplines comme celles des urbanistes et des sociologues.

 

Recherches conjointes

 

En 2013 à Nantes, le premier congrès mondial consacré aux toitures et façades végétalisées avait lancé le concours biennal, avec le soutien du centre technique national Plante & Cité et de l’association Adivet, dédiée à la végétalisation du bâtiment. Pour les enseignants-chercheurs en architecture et paysage de Nantes et Angers, la proclamation du second palmarès a donné l’occasion de présenter un bilan d’étape des travaux conjoints dans le domaine de la nature en ville : sous l’égide de l’institut de recherches en sciences et techniques de la ville, ils ont contribué à la première quantification des corrélations entre îlots de chaleur urbain et végétalisation, dans le cadre du projet Vegdud. L’étude de la biodiversité urbaine mobilise les équipes d’Urbio, déterminées à concilier les objectifs écologiques et urbains des politiques de trames vertes et bleues.

 

Expérience de vie

 

Soulignée par les lauréats, la dimension fraternelle des échanges entre élèves architectes et paysagistes s’est manifestée aussitôt après la remise des prix : 80 étudiants des deux écoles ont présenté la carte interactive de la nature urbaine issue des géo-relevés effectués la veille, par binômes improvisés répartis dans la ville de Nantes : une expérience de vie autant qu’un acquis professionnel.  

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X