Profession

Nantes inaugure les résidences métropolitaines internationales d’architectes

Mots clés : Architecture

L’agence montréalaise Intégral Jean Beaudoin s’est installée en résidence à Nantes pour onze semaines. Leur travail sera restitué les 18 et 19 novembre dans le cadre de la 3e Biennale du réseau des maisons de l’architecture.

«L’idée de cette double résidence (puisqu’un architecte nantais ira à son tour à Montréal) est née d’une rencontre en 2014. Un appel à candidature a ensuite été lancé début 2016» explique Claude Puaud, président de la maison de l’architecture des Pays de la Loire. «Cette initiative s’inscrit dans le temps. Notre objectif est de fabriquer une dynamique de pensée commune» ajoute-t-il.

C’est l’agence montréalaise Intégral Jean Beaudoin qui a été sélectionnée par la maison de l’architecture des Pays de la Loire (MaPdL) pour participer à cette première édition des «Résidences métropolitaines internationales d’architectes» organisée conjointement avec la Maison de l’architecture du Québec (MAQ).

Concrètement, les architectes et graphistes de l’atelier Intégral Jean Beaudoin se relaient depuis le début septembre et pour une durée de onze semaines. Ils sont logés, dans le quartier de Chantenay, dans un duplex HLM prêté par Nantes Métropole Habitat et dominant la ville et la Loire. «Nous allons utiliser cette résidence pour produire une réflexion et le fruit de ce travail se traduira notamment par une installation devant la maison de l’architecture à l’occasion de la biennale du réseau» raconte l’architecte Jean Beaudoin.

Intégral Jean Beaudoin a choisi de se pencher principalement sur la question du «chantier», des zones de jonctions entre l’espace privé et l’espace de la ville et sur leurs modes comparés d’aménagement et de fonctionnement. «La capacité de cette équipe à proposer une installation pertinente et efficace lors de la présentation au public» est précisément ce qui a séduit le jury nantais.

«On a placé tout notre travail sur le temps du chantier. La vie urbaine s’arrête-t-elle le temps du chantier ? La réponse est clairement non» affirme Jean Beaudoin qui a déjà exploré cette piste avec un projet d’aménagement provisoire de la rue Saint-Denis, au cœur de Montréal appelé «La grande terrasse rouge».

 

Workshops

 

A partir de ce retour d’expérience, ainsi que de l’analyse d’un autre projet montréalais (le réaménagement du square Viger), les architectes québécois ont trouvé des correspondances nantaises sur lesquelles porteront leurs réflexions: la nouvelle gare (Ricciotti et Forma6), le CHU et le parc métropolitain sur l’île de Nantes (Art&Build, Pargade) et le projet Désiré-Colombe dans le centre-ville (Leibar&Seigneurin). Lundi 24 et mardi 25 octobre, deux workshops ont permis une confrontation de ses différents projets. «On se propose d’explorer cette double matière, l’île de Nantes où l’on trouve une générosité de l’espace public très intrigante et le centre-ville, avec le secteur de la gare, très différent car constamment traversé»  explique Jean Beaudoin.

Pour accueillir leurs collègues québécois et favoriser les échanges, un groupe s’est formé autour de 12 architectes (MIMA – RAUM – Jacques Boucheton – GPAA – Titan – Fichtre – u(n+1) Grégory Laumonier – Appel moi Papa – AIA associés – Arcature – Détroit –DLW)  ainsi que Luc Stéphan, directeur de l’innovation de Nantes Métropole Habitat.

Enfin, en octobre 2017, la Maison de l’architecture du Québec (MAQ) recevra à son tour une équipe de Nantes pour le deuxième volet de cette résidence dont le thème sera «l’habiter».

 

Focus

En novembre, Nantes fête l’architecture

La restitution du travail de cette résidence d’architecte coïncide avec une série d’événements qui se tiendront à Nantes les vendredi 18 et samedi 19 novembre à l’occasion de la 3e Biennale du réseau des maisons de l’architecture, du 4Oe anniversaire de la tour Bretagne et de la Journée nationale de l’architecture dans les classes.

 

Forum «Tous sensibles»

L’idée de cette 3e Biennale du réseau des maisons de l’architecture et d’échanger et de confronter ses expériences à l’avis de personnalités qualifiées. Le député Patrick Bloche, président de la Commission des Affaires culturelles et de l’Éducation de l’Assemblée nationale, auteur de «Pour une création architecturale désirée et libérée» et rapporteur de la loi relative à la Liberté de Création Architecture et Patrimoine» participera notamment à cette journée.

Médiation culturelle, cinéma, pédagogie, expositions, résidences d’architectes, etc. à travers des séquences thématiques les participants seront invités à renouveler leur analyse des facteurs nécessaires à la création architecturale et à ouvrir les horizons sur les expériences de sensibilisation à l’architecture.

La journée se terminera par lancement du 3e grand public Archicontemporaine, puis à la remise des Prix Architendance, FFTB (Fédération française des tuiles et briques) et Technal 2O16.

Vendredi 18 novembre de 9h à 18h (Ensa Nantes)

Renseignements sur le site Internet du réseau des maisons de l’architecture.

 

Repérage(s): Un(e) tour en ville

Proposée par l’association «Les Urbanautes associés» le jour anniversaire des 4O ans de la tour Bretagne — le plus grand immeuble de l’Ouest (Claude Devorsine, architecte – Marcel André, ingénieur) — cette soirée se propose de prendre de la hauteur sur la question des tours en ville.

Après une projection de courts métrages de fiction et de documentaires sur ce thème, la soirée se terminera par un débat avec notamment Gérard Pénot, Grand Prix de l’Urbanisme 2O15 et urbaniste du quartier EuroNantes Gare sur lequel plusieurs tours d’habitation de 5O mètres sont construites ou en cours.

Vendredi 18 novembre à partir de 2Oh3O au Cinématographe (tarif: 5 euros)

Renseignements sur la page facebook de l’évènement.

 

Les Classes des écoles primaires exposent !

Expérimentée en première nationale dans la région, la Journée nationale de l’architecture dans les classes a permis de sensibiliser les élèves des Pays de la Loire sur leur environnement bâti, grâce aux interventions de binômes enseignant/architecte. Cette démarche sera étendue à toute la France dès la rentrée 2O17. Une exposition de leurs travaux de cartographies sensibles et de maquettes est présentée au premier étage (niveau 1A) de l’Ensa à Nantes, accompagnée d’une scénographie de l’agence BL.AM (visible jusqu’au 1O décembre). Une fresque sera réalisée sur place et permettra de poursuivre le travail ludique de création, avec les collectifs «Appelle Moi Papa» et «La Griffe».

Enfin, l’après-midi sera consacré à des expéditions urbaines sur la notion de «ville récréative», organisées par l’Ardepa et la Maison régionale de l’architecture des Pays de la Loire.

Samedi 19 novembre, de 1Oh à 18h (ensa Nantes)

Renseignements sur le site Internet de l’Ardepa.

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X