Immobilier

Naissance d’un géant de l’immobilier

Le groupe Caisse d’Epargne et le promoteur immobilier Nexity ont signé jeudi un contrat de mariage qui donnera naissance au premier pôle immobilier de France, dont le poids pourrait encore augmenter avec l’éventuelle arrivée du promoteur Cogedim.

Cet accord, approuvé par le conseil de surveillance de la Caisse nationale des Caisses d’Epargne (CNCE) et par le conseil d’administration de Nexity, marque la conclusion anticipée des négociations « exclusives » annoncées le 12 février, et qui devaient prendre fin le 30 avril.
La nouvelle entité dont le nom n’est pas encore connu, prendra officiellement corps au troisième trimestre de 2007. Le PDG de Nexity Alain Dinin en prendra la tête.
L’accord se fera sur la base d’un nouveau schéma, connu depuis le 4 avril et confirmé jeudi. La CNCE apportera 25% du capital du Crédit Foncier à Nexity (en conservant 75% du contrôle direct), 100% du pôle services de GCE Immobilier et une « quote-part de la participation de la CNCE dans la foncière Eurosic ».
En échange, la CNCE deviendra l’actionnaire de référence de Nexity en recevant une participation « supérieure à 38% », acquisition qui se ferait par création de nouveaux titres.

Pour Alain Dinin, cet accord permettra à son groupe de bénéficier « d’une présence élargie sur la totalité de la chaîne de valeur immobilière tout en renforçant son leadership sur la promotion ».
Le président du directoire de la CNCE, Charles Milhaud, a lui déclaré que la création de ce pôle « donnera lieu à un acteur majeur du secteur pouvant se positionner pour un développement international ».
Ce « projet industriel générateur de synergies », devrait permettre aux deux groupes de « bénéficier d’une présence élargie et renforcée sur l’ensemble de la chaîne de valeur des métiers de l’immobilier (services, distribution, financement, foncières et régénération urbaine) et des cycles immobiliers à court, moyen et long terme », selon Nexity.
Toujours selon le promoteur, le schéma vise à « offrir une réponse à l’ensemble des besoins immobiliers des clients particuliers, entreprises et collectivités ».

Les deux partenaires pourraient ne pas en rester là. Ils ont annoncé jeudi qu’ils étudiaient « l’opportunité d’une prise de contrôle » du promoteur immobilier Cogedim, acquisition qui « constituerait une consolidation du modèle industriel de Nexity ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X