Etat et collectivités

Mort d’André Labarrère, sénateur-maire de Pau

Le sénateur-maire socialiste de Pau André Labarrère, qui souffrait d’un cancer, est décédé mardi matin à l’âge de 78 ans.
Maire de la préfecture des Pyrénées-Atlantiques depuis 1971, député puis sénateur, ministre sous François Mitterrand, André Labarrère avait été en France l’un des tout premiers élus à annoncer publiquement son homosexualité.
Né le 12 janvier 1928, « Dédé », comme le surnommaient nombre d’élus locaux de tous bords, avait été élu député des Pyrénées-Atlantiques pour la première fois en mars 1967.
En 1981, il devenait ministre délégué, chargé des Relations avec le Parlement alors que François Mitterrand, qu’il côtoyait depuis 1967, devenait président de la République. Il a conservé ce portefeuille jusqu’en 1986.
Cultivant de solides amitiés locales, se jouant des clivages politiques traditionnels, il réussit à se faire réélire cinq fois à la maire de Pau, dans une région où pourtant le centre-droit domine.
Dans les rangs socialistes, son côté insaisissable et son franc-parler amusait ou exaspérait. Il s’était emporté contre Laurent Fabius pour avoir fait campagne pour le non au référendum sur la Constitution européenne et traitait Lionel Jospin de « traître » pour avoir « quitté le bateau dans la détresse » au lendemain de l’élection présidentielle de 2002.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X