Projets

Montréal : les empreintes de pouce du collectif circassien « Les 7 doigts de la Main »

Mots clés : Architecte - Manifestations culturelles - Musées - galerie

Le nouveau centre de création et de production du collectif de cirque « Les 7 doigts de la Main » occupera à compter de juin 2016 le bâtiment de l’ancien Musée Juste pour Rire sur la rue Saint-Laurent à Montréal. Le projet de l’architecte Jacques Plante et de Lupien+Matteau a été sélectionné, il affiche en façade les empreintes virtuelles des membres de la troupe.

Il s’agit ici de transformer l’ancien Musée Juste pour rire, un bâtiment construit à la fin du XIXe siècle pour la Brasserie Ekers,en nouveau centre de création et de production pour le collectif de cirque « Les 7 doigts de la main« . Le projet prévoit l’aménagement d’un studio de création, d’un studio de danse et de deux studios d’entraînement, en plus des différents services nécessaires au fonctionnement du complexe. Sur 22 dossiers de candidatures, 4 finalistes ont été départagés pour aboutir au choix du projet architectural du groupe formé par l’architecte Jacques Plante et de Lupien+Matteau. Leur proposition a été choisie pour ses qualités créatives de prise en charge des contraintes circassiennes et leur intégration à un concept simple. Elle s’est aussi fortement démarquée par l’apport de solutions originales favorisant les interactions, la souplesse d’utilisation des espaces et la mise en place de mesures techniques appropriées en développement durable pour la reconversion de cet ancien bâtiment industriel. Une façade paramétrique a été développée avec la complicité des étudiants de l’École d’architecture de l’Université de Laval : Anthony Laliberté-Vincent et Alexandre McLeod. Elle dressera un doigt de verre sérigraphié d’empreintes virtuelles qui renvoie au nom du collectif et à la dextérité des artistes. Elle tranchera radicalement avec le reste de la façade de pierre originale, tout comme avec le béton qui dominera les espaces intérieurs. Ce bâtiment offrira un terrain d’entraînement et de perfectionnement à la hauteur de la renommée de cette équipe de 200 personnes (artistes, techniciens et gestionnaires) qui s’est bâtie une réputation internationale lors de ses participations aux cérémonies des JO de Sotchi, Vancouver et Turin.

Source : « Cirque et architecture dans le QDS » – Metro – 25/03/2015 – Article en français

 

« Cet insolite a été sélectionné par le service documentation du Moniteur. Extrait de la presse internationale, il est restitué en l’état. »

 

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X