Emploi / Formation

Montée en compétences des professionnels : mobilisation Etat-régions-acteurs économiques

Mots clés : Apprentissages - Efficacité énergétique - Innovations

La signature, mercredi 27 mai, de la charte de mobilisation en faveur de la formation des professionnels du bâtiment pour la rénovation énergétique des bâtiments dans les territoires marque la volonté Etat-région-acteurs économiques de développer les compétences des professionnels pour répondre aux enjeux de la transition énergétique et de l’innovation.

Les défis du plan de relance de la construction, du projet de loi Transition énergétique pour la croissance verte rappellent les efforts qu’il convient de déployer autour des actions en faveur de la mobilisation des professionnels du bâtiment. Compte-tenu de la place qu’occupe le secteur du bâtiment dans l’économie locale des territoires et de la technicité croissante de l’acte de construire, les questions de montée en compétences des professionnels du bâtiment et d’appropriation de l’innovation dans la mise en oeuvre des bâtiments restent un enjeu essentiel qui demande de renforcer la dynamique collective au sein de la filière et au plus près des territoires.
Cette évolution exige de recruter un personnel qualifié issu du système scolaire, de l’apprentissage, de l’université et des écoles d’ingénieurs, mais aussi parmi les demandeurs d’emploi formés dans d’autres corps de métiers ou en reconversion. Les besoins en recrutement restent estimés, hors conjoncture, à 66 000 personnes par an, ces besoins variant selon les bassins d’emploi et les différents métiers. Les entreprises doivent aussi faire progresser en compétences leur effectif salarié pour accompagner l’évolution des techniques, des matériaux et de la législation.

La charte signée mercredi 27 mai par les ministres Ségolène Royal, Sylvia Pinel et François Rebsamen, le président de l’Association des Régions de France Alain Rousset et les professionnels du bâtiment marque la volonté de tous de se mobiliser.
Concrètement, cette charte vise, par une association étroite des régions, à apporter aux entreprises du bâtiment une offre de formation adaptée à leurs besoins, en lien avec les spécificités locales de leur activité. Elle permettra par exemple d’associer les différents partenaires au développement d’un réseau de plateaux techniques locaux permettant de diffuser les nouvelles règles de l’art sur l’ensemble du territoire national.
Il s’agit également d’adapter aux enjeux de chaque territoire les actions menées dans le cadre du Programme d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique (PACTE) et du Plan de transition numérique du bâtiment, lancés en début d’année et pour lesquels l’Etat mobilise 50 millions d’euros.

 

Association étroite avec les régions

 

Cette charte qui pose l’engagement des signataires en vue de porter la convergence de leurs actions au bénéfice de la montée en compétences des professionnels du bâtiment dans les champs de la performance énergétique et de l’appropriation de l’innovation en vue de répondre aux enjeux de la qualité de la construction comporte 3 points principaux :
– favoriser le développement des compétences autour des enjeux de la performance énergétique, notamment au travers d’une offre de formation professionnelle de qualité pour les métiers du bâtiment. Il s’agira notamment d’orienter le contrat de plan régional de développement des formations professionnelles (CPRDFP) vers les métiers du bâtiment en lien avec l’efficacité énergétique dans le bâtiment, d’orienter la commande de formation continue pour les demandeurs d’emploi en faveur des métiers du bâtiment en lien avec l’efficacité énergétique dans le bâtiment  de renforcer et développer le réseau de plateaux techniques formant à la mise en oeuvre des travaux relevant de la performance énergétique, ou encore d’inscrire la transition énergétique dans les formations initiales et continues.
– accompagner tous les publics : cette charte concerne tous les bénéficiaires de la formation professionnelle : jeunes en formation initiale, demandeurs d’emploi, salariés et dirigeants d’entreprise. L’idée est ici de promouvoir localement les métiers du bâtiment et de faire de la rénovation énergétique des bâtiments un levier pour la qualification des demandeurs d’emplois et l’insertion professionnelle des jeunes et des publics fragiles.
– Soutenir l’innovation dans la construction au sein des territoires par la formation. L’idée est ici de soutenir l’accompagnement des entreprises innovantes dans la construction, faciliter l’appropriation de l’innovation, encourager sa déclinaison dans les projets de construction et de rénovation, et d’accompagner l’entrée du bâtiment dans l’ère du numérique.
Un suivi national de la mise en oeuvre de la charte est prévu annuellement.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X