Industrie/Négoce

Mondial du bâtiment : les industriels souffrent en attendant la reprise

L’atonie de la construction neuve et la manne finalement limitée de la rénovation obligent les fabricants à mener une guerre des prix et à rogner leurs marges.

Batimat fêtera-t-il ses 30 ans dans la morosité ? Le salon, qui se tient du 2 au 6 novembre à Paris-Nord Villepinte dans le cadre du « Mondial du bâtiment » avec Interclima+Elec et Idéobain, accueillera cette année 2 400 exposants de l’industrie du bâtiment venus de l’Hexagone mais aussi, pour moitié, de l’étranger. Mais le raout biennal du secteur pourrait bien pâtir de sept ans de crise accumulés. Selon l’enquête de conjoncture de l’Insee pour le mois d’octobre dans l’industrie du bâtiment, les entrepreneurs sont plus nombreux à anticiper une baisse de leur activité pour les trois prochains mois. Autre donnée inquiétante : ils émettent un jugement très négatif sur leurs carnets de commandes. « Nous prenons de plein fouet l’effondrement du bâtiment neuf survenu il y a un an », confirme Jean-Paul Ouin, délégué général d’Uniclima (syndicat des industries thermiques, aérauliques et frigorifiques). « Depuis maintenant deux ans, il est difficile pour nos industriels d’avoir une vision à moyen terme. Ils n’ont plus de stocks, travaillent à la commande », analyse Philippe Macquart, délégué général de l’Union des fabricants de menuiseries extérieures (UFME).

Contrairement à d’autres...

Vous devez être abonné au moniteur pour lire la suite de ce contenu
PAS ENCORE ABONNÉ
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X