Paysage

Mobilier urbain : l’arbre solaire connecté pousse à Paris

Mots clés : Energie renouvelable - Mobilier urbain - Télécommunications

Inspiré de l’arbre par sa forme et par sa capacité à transformer l’énergie, l’e-tree associe la production photovoltaïque et la connexion à haut débit. Après avoir séjourné sur les quais de la rive gauche de la capitale, il jouera les stars sur le parvis de l’Hôtel de ville de Paris, pendant le sommet mondial pour le climat.  

Selon les besoins, l’arbre connecté transforme l’énergie solaire en chaleur, en fraîcheur, en condensateur d’eau pour brumisation, et bien sûr en lumière. Sa connexion audio et vidéo en fait un support de communication entre les promeneurs urbains qui se placent sous son ombre. Sa tension à 12 volts le rend inoffensif. Les villes qui l’accueillent peuvent aussi l’utiliser comme support de communication ou d’information sur le patrimoine local. Le constructeur garantit pour 30 ans les troncs et branches d’aciers contre la corrosion. Résistant à des vents de 170 km/h et à 80 cm de neige, l’e-tree pèse 1,7 tonne pour cinq mètres de haut.

 

Le modèle du cadeau

 

L’originalité tient autant au produit qu’à son mode de commercialisation, qui repose entièrement sur le cadeau. Moyennant un relookage à leur couleur, les marques achètent une image écologique pour l’offrir à la ville qui accueille l’arbre.

A cette formule de base, les créateurs de Solar Tree Europe ont ajouté une seconde option, issue de l’innovation qu’ils portent via une start-up sœur : la sky led ligth. Cette ampoule led, intégrable à l’e-tree, n’éclaire que vers le sol, pour éviter les pollutions lumineuses. Elle ne consomme que 10% de l’énergie de son équivalent au mercure. « Nous proposons aux distributeurs de ces ampoules d’offrir l’e-tree à leur ville cliente, et de se rembourser en cinq ans sur les économies d’énergie », précise Bernard Bitan, directeur général de Solar Tree Europe.

 

Messager de paix

 

Ce modèle économique fondé sur le cadeau porte un message implicite : plus encore que l’énergie solaire, l’e-tree ambitionne de diffuser la fraternité humaine. Les créateurs franco-israéliens du meuble urbain ont voulu diffuser cette idée à travers deux des premières implantations, en Israël et en Palestine. « Outre le retentissement mondial de la Cop 21, l’implantation à Paris démontre la capacité de l’e-tree à franchir les obstacles réglementaires et normatifs les plus difficiles », ajoute Bernard Bitan. Fort des premières commandes américaine, brésilienne et israélienne, le co-créateur de l’e-tree calcule l’amortissement au-delà de 50 ventes, à un prix compris entre 45 000 et 60 000 euros, ou à moins de 1000 euros par mois en leasing. Solar Tree espère atteindre ce cap d’ici deux ans.

La fabrication reposera sur des industriels locaux. Pour le marché européen, Solar Tree Europe finalise un contrat avec un métallier français dont les 250 salariés se répartissent sur cinq sites. L’aventure entrepreneuriale et industrielle participe à un retournement d’image : longtemps associé à des toitures rurales dépourvues de caractère, le solaire parie désormais sur l’élégance urbaine.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X