Projets

Mipim 2017 : A Toulouse, la Compagnie de Phalsbourg pressentie pour réaliser une tour de 150 m

Mots clés : Architecte - Etat et collectivités locales - Gares, aéroports - Gestion et opérations immobilières - Transport ferroviaire

La Compagnie de Phalsbourg, associée à l’architecte Daniel Libeskind, est pressentie pour réaliser l’«Occitanie Tower» sur le site de l’ancien tri postal de la gare Matabiau, à Toulouse. La décision a été annoncée mercredi 15 mars dans le cadre du Mipim, à Cannes, par le maire de Toulouse, Jean-Luc Moudenc, et le directeur général de SNCF Immobilier, Benoît Quignon.

Le premier IGH (immeuble de grande hauteur) toulousain devrait voir le jour à l’horizon 2022, entre la gare Matabiau et le canal du Midi, en plein cœur de la ville. Un projet emblématique qui constitue le premier jalon du projet d’aménagement urbain Toulouse Euro Sud-Ouest.

La Compagnie de Phalsbourg, associée aux cabinets d’architectes Studio Libeskind et Kardham Cardete Huet Architecture, est le «lauréat pressenti» de la consultation lancée en octobre dernier par SNCF Immobilier, Toulouse Métropole et Europolia en vue de réaliser une tour de 150 m de hauteur sur le site de l’ancien centre de tri postal de la gare Matabiau. Cette réalisation, dont le coût est estimé à 130 millions d’euros, sera la première grande opération immobilière réalisée dans le cadre du projet urbain Toulouse Euro Sud-Ouest (Teso)*. D’une surface de 30 000 m2, l’immeuble de 40 étages, baptisé «Occitanie Tower», accueillera 11 000 m2 de bureaux, un hôtel Hilton, 2 000 m2 de commerces, 100 à 120 logements ainsi qu’un restaurant panoramique. La tour dessinée par Daniel Libeskind et Kardham Cardete Huet Architecture «prend une forme volontairement sculptée, faite de rubans s’enroulant en spirale: ceux des façades en verre, les autres formés par les jardins verticaux parcourant les niveaux», précise le dossier de presse.

«Avec ce projet, Toulouse, métropole des réussites, aura une signature architecturale à la hauteur de ses ambitions», commente Jean-Luc Moudenc. «Le choix de la Compagnie de Phalsbourg est un choix partagé et concerté avec la Ville et la Métropole de Toulouse et, à ce titre, exemplaire dans la démarche», assure de son côté Benoît Quignon, directeur général de SNCF Immobilier. La livraison prévisionnelle de l’opération est programmée en 2021-2022. Une période de négociation exclusive de trois mois va désormais être engagée avec la Compagnie de Phalsbourg. Elle portera sur les conditions de l’offre, du projet et du partenariat. La désignation définitive du lauréat interviendra après cette période.

Les quatre autres projets en compétition étaient présentés respectivement par Icade, La Foncière des Régions/Green City, Vinci Immobilier et Bouygues Immobilier/Urbis.

 

Focus

Coup double: La Compagnie de Phalsbourg et Daniel Liebeskind sont aussi à Nice

Ce même, toujours au Mipim de Cannes, La Compagnie de Phalsbourg et l’architecte Daniel Liebesking ont dévoilé la maquette d’Iconic, objet complexe qui va s’installer à proximité de la gare Thiers à Nice.

En début de journée, Philippe Journo, le président de La Compagnie de Phalsbourg, dévoilait, aux côtés de l’architecte américain Daniel Liebeskind et du président de la métropole Nice Côte d’Azur Christian Estrosi, la maquette d’Iconic, l’ensemble immobilier qui doit ouvrir à Nice fin 2019. Ce projet, comme celui destiné à Toulouse et présenté lors de la même journée, s’inscrit dans un programme de requalification urbaine autour d’une gare: Matabiau pour la ville rose, Thiers à Nice. Et dans les deux cas, il y aura un hôtel sous enseigne Hilton.

Désignée lauréate en octobre dernier suite à une consultation promoteur-concepteur, La Compagnie de Phalsbourg associée à Fondimmo est plus avancée à Nice. Le maître d’ouvrage a déposé le permis de construire le 24 décembre dernier et espère l’obtenir à la fin du printemps.

 

Modélisation

 

Pour l’heure, le studio Liebeskind et l’agence Février-Carré de Nice, son associé local, finalisent les études avec l’espoir de lancer la consultation des entreprises en septembre prochain. La réalisation d’«Iconic», objet complexe en verre et acier brossé, nécessite un important travail de modélisation.

En effet, pour Jennifer Carré, architecte associé, «le bâtiment est complexe à plusieurs titres». Déjà, en structure en acier avec plancher collaborant,» il est complexe structurellement». Ensuite, il est complexe de par son programme. Outre l’hôtel, il va abriter dans 19 000 m2 des commerces, des bureaux et des services, une salle de spectacles de 600 places, un restaurant panoramique. Ensuite, il est adossé à la voie ferrée ce qui oblige à tenir compte du bruit et des vibrations. Puis, le bâtiment s’installe en zone sismique de niveau 4 ce qui oblige à soumettre le bâtiment à épreuve. Il sera d’ailleurs doté de blocs de cages d’escalier et d’ascenseurs massifs en béton ainsi que d’un socle en béton.

L’opération est chiffrée à 70 millions d’euros TTC.

Christiane Wanaverbecq (Bureau Méditerranée du Moniteur)

 

* Le projet d’aménagement urbain Teso prévoit la construction de près de 300 000 de bureaux et d’activités tertiaires, de 40 à 50 000 m2 de commerces et de loisirs et de 2 000 logements sur un foncier de 135 ha en plein cœur de Toulouse.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X