Immobilier

Mercialys livre un centre commercial de 85 000 m2 au nord de Toulouse

Mots clés : Centre commercial - Magasin - Musées - galerie

A Fenouillet, au nord de Toulouse, Mercialys a inauguré le 8 novembre La galerie Espaces Fenouillet, un nouveau centre commercial de 85 000 m2 qui a mobilisé un investissement de 190 millions d’euros. La foncière table sur 6 à 7 millions de visiteurs par an.

Après plus de deux ans de travaux et un investissement de 190 millions d’euros financé en partenariat avec la société foncière Euris, la société foncière Mercialys a ouvert un nouveau centre commercial de 85 000 m2 sur la zone Saint-Jory à Fenouillet, au nord de Toulouse.

Comprenant un hypermarché Géant-Casino de 10 000 m2, 110 boutiques, dix restaurants, une crèche/halte-garderie, 3000 places de stationnement, le projet termine une opération en deux phases qui a permis de requalifier et agrandir l’équipement commercial. Créé en 1978, il se développait jusqu’alors sur 36 000 m2, en comptant 1 200 places de parking.

Un multiplexe de huit salles (4 000 m2) porté par Kinépolis et un second retail park de six nouvelles enseignes ( 8 000 m2), réalisé en partenariat avec le Groupe Chausson Matériaux, complètent l’offre commerciale. Obligé de déménager son siège, situé sur l’emprise du centre commercial, le groupe de négoce de matériaux en construction a en effet négocié une nouvelle implantation à Saint-Alban, en face du centre de l’autre côté de la RD820, tout en gardant la propriété du retail-park.

 

Zone de chalandise de 500 000 habitants

 

Hormis le multiplexe conçu en interne par Kinépolis, l’équipement de nouvelle génération porte la patte des architectes espagnols de L35. Outre une rue intérieure largement ouverte à la lumière naturelle, ils ont retraité toutes les entrées comme des places et aménagé 34 000 m2 d’espaces verts.

Avec cet exemple de centre commercial conçu comme un lieu de vie, Mercialys veut toucher une zone de chalandise de 500 000 habitants le long de l’ancienne route nationale de Paris (la RD820) et l’A62 sur un axe nord-sud entreToulouse et Montauban (Tarn-et-Garonne). Il s’agit de récupérer une clientèle partie dans des centres commerciaux plus récents à Blagnac, au nord-ouest, et à Balma-Gramont, au nord-est, et aussi de rééquilibrer une offre concentrée dans le sud de l’agglomération. Le chiffre d’affaires d’un premier retail-park (23 600 m2) ouvert en mai 2015, qui dépasse de 15 % les prévisions, donne bon espoir. Mercialys table sur 6 à 7 millions de visiteurs par an.

 

Renouveau

 

Ce projet de mise à niveau du centre commercial, qui a connu sa dernière rénovation en 1992, est la première pierre du renouveau du nord de l’agglomération toulousaine. L’enjeu est double. Il s’agit d’abord d’accompagner la venue de 65000 nouveaux habitants sur la dernière décennie. Ensuite, il s’agit de réussir la mutation d’une zone logistique vieillissante qui accueille la zone de triage de Saint-Jory et les anciens terrains, aujourd’hui dépollués par Total, de l’ancienne usine chimique d’engrais Soferti.

Mercialys a apporté sa part en cofinançant l’amélioration des accès sur la RD820 via un projet urbain partenarial de 8 millions d’euros HT financé à parité avec Toulouse Métropole.

Il faut poursuivre la dynamique. « Les accès au centre commercial ont certes été améliorés. Mais en amont, la RD 820 est saturée. Un premier travail avec les élus a permis d’obtenir la gratuité de l’A62 entre Toulouse et la sortie de Saint-Jory. On milite pour la création d’une sortie d’autoroute supplémentaire », indique Antoine Jabinet, directeur de projet chez Mercialys.

 

Gare multimodale

 

Pour Gilles Broquère, maire de Fenouillet, la requalification de la RD820, qui tombe dans l’escarcelle de Toulouse métropole à partir du 1er janvier 2017 suite au transfert de compétences entre la métropole et le conseil départemental de la Haute-Garonne, est « un vrai sujet ». Avec les autres neuf maires du canton, il milite pour la création de deux nouveaux ronds-points, la requalification du chemin de Fenouillet, l’amélioration de l’accès à la rocade toulousaine. Il mise aussi sur la création à l’horizon 2024 d’un gare multimodale sur la zone. Le doublement du tronçon ferré Saint-Jory-Toulouse, inscrit dans le Grand projet du sud-ouest (GPSO) dans la perspective de l’arrivée de la LGV dans la ville rose, devrait rendre possible la mise en service de TER avec un cadencement de quinze minutes. Reste à trouver les financements. En tout cas, pour l’heure, Toulouse métropole a fait du développpement du nord-toulousain un des axes de son schéma de développement économique. « Le nouveau centre commercial est la première réalisation importante depuis de nombreuses années. Nous espérons que cela sera un catalyseur à d’autres développement », déclare le maire de Fenouillet.

 

 

 

Fiche technique

Maître d’ouvrage : Mercialys

Maître d’oeuvre : L35

Entreprises : Colas-Caussat (VRD-espaces verts) ; Bourdarios (clos couvert).

Coût travaux : 18 millions d’euros HT (première phase) ; 35 millions d’euros HT (Deuxième phase).

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X