Chantiers

Mecque du bâtiment préfabriqué, Singapour veut faire de la construction un jeu d’enfant

Mots clés : Technique de construction

Afin de réduire délais, coûts et accidents, le gouvernement singapourien met tout en œuvre pour que les entreprises du bâtiment assemblent des modules de béton préfabriqués incluant second œuvre et sanitaires.

Sur les chantiers de Singapour, il devrait être de plus en plus rare de croiser des coffreurs bancheurs et des plâtriers. La cité-Etat du Sud-Est asiatique souhaite que la construction sur son sol se limite à un emboîtement de parallélépipèdes de béton. Connue sous l’acronyme de PPVC, pour « Prefabricated Pre-finished Volumetric Construction » – terme qu’on ne se hasardera pas à traduire  -, cette méthode constructive repose sur un niveau de préfabrication jamais atteint. Les modules qui sont livrés sur le site sont intégralement préfabriqués et contiennent déjà second œuvre, accessoires et finitions.

 

3 East Installation from Marc Johnson on Vimeo.

 

 

Pas de PPVC, pas de foncier


Et le gouvernement singapourien compte bien presser les entreprises à se tourner vers cette construction modulaire.  Afin de les inciter à y avoir recours, les autorités singapouriennes ont décidé que certains de leurs terrains ne seront cédés à des développeurs qu’à condition que ces derniers s’engagent à recourir au PPVC pour élaborer leur programme immobilier. Aussi, afin de couper l’herbe sous le pied des constructeurs récalcitrants qui seraient tentés de justifier leur refus de se mettre à la construction modulaire en invoquant un manque de site de préfabrication en amont, la Building and Construction Authority, organisme sous la tutelle du ministère du développement national, multiplie les appels d’offres pour l’implantation d’usines de préfabrication sur des terrains de la cité-Etat. Baptisés « Integrated Construction and Precast Hub », ces sites doivent permettre de produire des parallélépipèdes de béton, contenant toilettes, cuisines , qu’il ne reste plus qu’à assembler les uns sur les autres pour obtenir un immeuble de logements, de bureaux ou un hôtel.

Le promoteur immobilier City Developments Limited va bâtir, au nord de Singapour, un ensemble d’immeubles de logements comprenant 636 appartements, en emboîtant 3 300 modules préfabriqués. Il s’agit du plus important projet de construction en PPVC à ce jour.

La filiale de Bouygues Construction présente sur l’île, Dragages Singapour, se met également à ce nouveau jeu de construction. L’été dernier elle a remporté l’extension du Crowne Plaza du Changi Airport en s’associant à l’entreprise australienne Unitised Building, spécialiste de la PPVC, qui a déjà participé à la réalisation de plusieurs immeubles en Australie.

Les 243 nouvelles chambres de l’hôtel arriveront en modules sur le chantier, entièrement finies et équipées. Unitised Building les  préfabriquera dans son usine de Shanghai et les acheminera par bateau jusqu’à Singapour. Les parallélépipèdes de béton arriveront sur le chantier équipés d’une douche,  lavabo,  toilette et de tous les éléments d’habillage des murs et du sol. Les bureaux mêmes seront intégrés aux modules.  Il ne restera plus qu’à amener dans les chambres une chaise, un lit, et accrocher un écran plat au mur.

Chez Dragages Singapour, on considère que le recours à la PPVC ne réduit pas uniquement la durée du chantier. La phase de conception du projet est également  raccourcie car, une fois la fabrication des modules lancée en usine, le maître d’ouvrage et les différents acteurs de la maîtrise d’œuvre ne peuvent plus revenir sur les plans.

 

Faire tendre le nombre d’ouvriers vers zéro


Sur l’extension du Crowne Plaza du Changi Airport, la conception, la préfabrication et la réalisation devraient prendre au total moins d’un an et demi. La Building and Construction Authority, qui soutient financièrement ce projet, mesurera le gain de temps qu’aura permis le recours à la PPVC. La filiale de Bouygues estime aussi que cette méthode constructive permettra d’abaisser sur ce projet les besoins en main-d’œuvre de 75%. Au-delà de l’économie réalisée, l’entreprise de construction souligne le bénéfice en termes de nuisances sonores et de sécurité qu’apporte la fabrication d’un immeuble en usine.

La montée en puissance de la PPVC devrait rapidement amener les fabricants de modules à robotiser leur process industriel et ainsi rapprocher le monde de la construction de celui de l’automobile. Demain, en s’appuyant sur l’impression 3D en béton, ils pourraient faire tendre le nombre d’ouvriers vers zéro.

Vous souhaitez réagir

Pour commenter l'article, vous devez être identifié ou vous inscrire
S'identifier

Pour accéder aux contenus et services en accès libre, identifiez-vous

Mot de passe oublié
S'inscrire

Vous souhaitez vous inscrire aux services proposés en accès libre.

Newsletter quotidienne et thématiques, alertes e-mail, commentaires sur les articles...

S'inscrire
  • - Le
    SCOP Modul’Innov (Tarn) Il est intéressant de voir la progression du modulaire à l’étranger quand en France beaucoup pensent encore que la construction modulaire n’est bonne qu’a servir de cabane de chantier ! Certain de nos confrères ont déjà réalisé de beaux et grands ouvrages sur le territoire, alors continuons à faire bouger les mentalités ! Notre concept allie une ossature métallique, des murs en bois et un plancher béton, association performante. www.modulinnov.com
    Signaler un abus
  • - Le

    En France aussi on sait construire en modulaire béton

    Le CROUS Bordeaux et Béarnaise Habitat (bailleur social) viennent de réaliser un projet de 214 logements étudiants en modulaire béton R+4. Le site est en zone sismique 4 (la plus forte en France). Ce chantier a été réalisé par la société VALORI C.H. http://www.modulem.fr/valori-compacthabit/ La vidéo de présentation de ce chantier est très proche du chantier de Singapour https://www.youtube.com/watch?v=7qvx8m5zTCM
    Signaler un abus
  • - Le

    VIEO HABITAT INNOVANT (MODULAIRE)

    Le Modulaire avance a Singapour, mais il progresse en France nous produisons des habitats individuelles, groupés, petits collectifs R+2 Sous forme de modules ossature bois avec toutes les finitions désirées http://youtu.be/jzxYYhtBBPw
    Signaler un abus
  • - Le
    Article intéressant mais (1) – Rien sur la manière dont les éléments préfabriqués sont liés. (2) – Résistance aux séismes ? (3) – Pas de discussions sur ce qui a été fait en France. J’ai le sentiment que la préfabrication avait progressé en France, il y a une cinquantaine d’années et à régressé depuis !
    Signaler un abus
  • Voir tous les commentaires (4)
    Commenter cet article
Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X