Chantiers

Mécanisation de la construction bois : une réalisation hors norme

Pour réaliser l’agrandissement d’un centre commercial, situé près de Chambéry, à l’aide de panneaux de structures de grandes dimensions, tous les charpentiers d’Alti Bois ont œuvré un mois durant.

L’entreprise Alti Bois, dirigée par Joël Blanc et son associé Joseph Bris, qui n’a que cinq années d’existence est réputée dans sa région pour la diversité de ses réalisations et ses ouvrages avec des panneaux massifs de grandes dimensions.
Quand le GIE Champnord, maître d’ouvrage du centre commercial qui porte son nom, en banlieue de Chambéry (73), a lancé son appel d’offres, les deux associés se sont mis sur les rangs, relativisant l’importance du chantier comme le souligne Joël Blanc : « Cet ouvrage n’a rien de très particulier, hormis un contexte et un environnement différent qui est celui de travailler sur un centre commercial. C’est à nous de nous organiser comme à chaque chantier ». Ayant le profil pour intervenir dans des délais très courts, Alti Bois a été retenu et a travaillé en coordination avec un bureau d’études bois. Le chantier a démarré fin juin dernier pour la partie bois, pour se terminer un mois plus tard par les parties hors d’eau (étanchéité) et hors d’air (portes extérieures et vitres).

Deux grues utilisées selon les usages

Réaliser les extensions d’un centre commercial est une affaire de poids. En effet, il a fallu utiliser 380 m3 et 171 tonnes de bois pour réaliser un tel chantier. Pour les transporter : six semi-remorquesremplis de panneaux en bois massif et autres parties de l’ouvrage, tels les éléments de charpente, venaient directement des usines de KLH, en Autriche. Sans omettre deux autres semi-remorques de poutres lamellées-collées de 50 m3 et de 30 m3. Selon les différents ouvrages à monter et pour minimiser les coûts de location, deux grues PPM (grue sur pneus) de tailles différentes, ont été utilisées (120 d/heure pour la petite grue et 160 d/heure pour la plus imposante). Ont été également louées deux nacelles (150 d/jour pour une nacelle), qui étaient manœuvrées par les deux charpentiers de l’entreprise possédant le Caces, afin de pouvoir travailler en hauteur et aider à manœuvrer les panneaux.

Un ordonnancement millimétré

L’ordonnancement du chantier était phasé par tranche et par bâtiment, avec des heures d’arrivée des semi-remorques de chez KLH programmées. Le premier camion arrivait le matin à 6h00, le deuxième vers 8h30, ainsi de suite… En simultané, se faisait la mise en place des poutres lamellées-collées, stockées sur place la veille et prêtes à être accrochées à lagrue. Les déplacements de cette dernière et des nacelles se faisaient en dehors des heures d’ouverture, ainsi que l’aménagement des zones de stationnement des semi-remorques.
Afin de ne pas mobiliser trop longtemps les camions de KLH, il fallait monter les panneaux et les éléments de charpente efficacement. « On l’a fait en deux jours, en semaine et un dimanche matin, pour la partie entrée du centre commercial, en dehors desheures d’ouverture », précise Joël Blanc. Ce faisant, les autorités compétentes ont été contactées : « Nous avons dû travailler en dehors des horaires réguliers pour les parties juxtaposées avec le public ». L’ouvrage réalisé a fait gagner à l’entreprise encore plus de crédibilité sur les possibilités qu’elle avait de mettre en œuvre de grands chantiers. Toutefois, ses dirigeants ne comptent pas, pour l’instant, investir dans des machines numériques.
« Nous sommes des ensembliers, nous faisons préparer les produits comme nous les décidons à des centres d’usinage et préférons que nos employés acquièrent en interne sur le long terme une solide formation de charpentier de niveau IV », avoue Joël Blanc.

Paru dans L’Entrepreneur n° 235 du 01/12/2008

 

Focus

Descriptif

Chantier : extension du centre commercial Champnord en panneaux massifs contrecollés
Lieu : Chambéry (73)
Coût : 400 000 e TTC
Durée du chantier : un mois
Entreprise : Alti Bois Construction
Lieu : Argonay (74)
Statut juridique : SARL
Date de création : 2004
Dirigeant : Joël Blanc
Effectif : 15 salariés
Activité : charpenterie traditionnelle, constructionà ossature bois
Clientèle : marché public et privé

Focus

La sécurité selon Alti Bois

Deux charpentiers de l’entreprise ont le Caces (Certificat d’aptitude à la conduite en sécurité) et peuvent manœuvrer tout engin de leva-ge comme des grues de type GMA. Par la suite, d’autres charpentiers d’Alti Bois pourraient faire un stage pour l’obtention du Caces. Mêmesi le dirigeant estime que les formations ont un coût financier et en temps important, il reconnaît que sur le long terme l’entreprise est gagnante en qualité et en confort de travail. En outre, l’entrepreneur a engagé un Contrat de progrès avec l’OPPBTP de Grenoble afin d’améliorer la sécurité, l’hygiène et de réduire la pénibilité.

Vous êtes intéressé par le thème Chantiers ?
  • Découvrez les Cahiers Techniques du Bâtiment
    Le magazine qui traite des innovations produits, des évolutions techniques et de l’actualité règlementaire dans tous les corps d’états.
    Voir le site

Votre avis ?
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X