Aménagement

Martine Aubry accusée de bloquer le dossier du nouveau stade de Lille

Le président du club de football de Lille (Losc, ligue 1) Michel Seydoux a mis en cause mardi à Paris les élus de l’agglomération lilloise et notamment la maire Martine Aubry, responsables selon lui du « blocage » du dossier visant à fournir un nouveau stade au club.

« Il y a vraiment un problème de blocage à Lille (…) Le Losc n’a pas d’avenir. Vue par nos politiques, la seule solution, c’est l’agrandissement de Grimonprez-Jooris », l’ancien stade de Lille, à l’abandon depuis l’été 2004, déclaré M. Seydoux devant la presse.
« Grimponprez-Jooris II est mort-né », a-t-il ajouté avant le match de la Ligue de champions Lille-Villarreal (Espagne) mardi « à domicile » au Stade de France de Saint-Denis.
« Il y a des lieux disponibles, on peut construire un stade dans des délais rapides et raisonnables. Il suffit qu’autour de ce projet, les gens qui se sont entêtés pour ne pas faire avancer notre projet lâchent un peu de lest », a-t-il déclaré.

Le président du Losc a affirmé ne plus avoir de contact avec Martine Aubry « depuis six mois ». « Elle souhaite que je m’en aille, que le président du Losc soit un employé municipal qu’elle pourra diriger », a-t-il lancé.
« Si nous n’obtenons pas satisfaction dans les semaines qui viennent, si aucune réponse vraiment intéressante et positive ne vient, je serai contraint de prendre des décisions qui risquent d’être irréversibles », a ajouté M. Seydoux, sans préciser si ces décisions impliquaient son départ ou celui du Losc de la métropole lilloise.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt. OK En savoir plus X